Les 6 étapes indispensables pour travailler de chez soi efficacement

4
(2)

Qui n’a jamais rêvé de travailler de chez lui, tranquille et sans contrainte ?

Le travail à domicile, c’est typiquement le genre de rêve qui tourne au cauchemar… Que ce soit pour être entrepreneur ou salarié à distance, les premiers jours de travail à la maison sont toujours compliqués…

Comment faire la part des choses entre le travail et le repos ?

Comment remplacer la vie sociale que tout le monde a habituellement au travail ?

Comment être efficace devant toutes les distractions présentes chez toi ?

Le piège invisible qui fait le plus de dégâts…

Le piège le plus dangereux ?

Presque personne n’y pense au départ…

C’est de trop travailler…

Parce que si tu ne bosses pas assez, l’aventure s’arrête vite… Ton employeur t’ordonne de revenir au bureau, ou tu reprends un job à la fin de ton chômage…

À l’inverse, si travailles trop, tu peux continuer encore et encore, jusqu’à la rupture, le burnout et la disparition totale de ta vie sociale…

Et en fait, c’est naturel… D’une part, quand tu as envie de réussir, tu ne comptes pas les heures et tu es prêt à en faire beaucoup…

D’autre part, un effet psychologique se met rapidement en place : la loi de Parkinson… Elle expose qu’une tâche prend la totalité du temps qui lui est alloué…

Tu vois le problème ?

Comme tu sais que tu as toute la journée devant toi, le risque de procrastiner est fort… Et on sait tous que la procrastination n’est pas reposante… Bien au contraire… En plus, pour rattraper tout ce temps perdu, tu risques de te retrouver à bosser tard le soir, dans le stress et l’urgence…

C’est pour ça que le premier conseil que j’ai a te donner est de prendre du temps pour toi. Il faut que tu aies autre chose à faire que bosser… Peut importe quoi ; du sport, des jeux vidéos, des expositions, un ciné, etc.

Je sens que tes yeux sont en train de rouler dans leurs orbites et que tu te dis que j’ai un pet au casque pour un spécialiste de l’efficacité… Mais je t’assure que tu verras une différence énorme dans ta productivité et ton temps de travail si tu as d’autres choses à faire.

Et même d’un point de vue totalement logique et rationnel, l’argument se tient : en bossant de chez toi, tu gagnes un temps considérable : tu n’as pas à te taper les bouchons et tu peux manger facilement… Tu as donc 2 heures par jour de plus que tout le monde, que je te conseille de prendre complètement pour toi.

  • Pas pour bosser.
  • Pas pour faire les courses.
  • Pas pour faire le ménage.

Les 5 premières étapes pour éviter de trop bosser (tout en étant sûr d’en faire assez et de ne pas procrastiner toute la journée)

Pourquoi est-ce que tu travailles

On en revient à un fondement de l’efficacité : donner du sens à ce que tu fais. Tu as déjà vu un enfant procrastiner pour jouer à son jeu favori ? Non, parce que ça a du sens pour lui et ça lui fait plaisir.

Ton travail doit s’en rapprocher le plus possible.

Savoir où tu vas, pourquoi, et comment tu souhaites t’y rendre est très important… J’en parle dans presque tous mes articles.

Des routines perso en béton

Je te l’ai dit au début : prendre soin de toi doit être une priorité. Tu n’es l’esclave de personnes et tu mérites de te faire passer en premier.

Un point crucial pour bien commencer ta journée, avoir de l’énergie et finir ton boulot plus efficacement : la routine du matin.

Je ne vais pas rentrer dans les détails maintenant, tu as le lien d’un article complet juste au-dessus. Mais ce que tu dois retenir, c’est qu’une bonne routine est forcément sur mesure… Ce n’est pas un copier-coller de je ne sais quelle référence en efficacité… Chacun est unique et les outils doivent d’adapter à toi… Pas l’inverse.

En plus de la routine du matin, je te recommande d’arrêter de bosser au moins deux heures avant d’aller te coucher pour te permettre de souffler un peu et de ralentir ton rythme interne avant de dormir.

Finis ton travail en 1h30 max tous les jours

Si tu connais assez bien ton travail, tu peux certainement lister des actions qui se répètent régulièrement. Elles sont généralement le moteur de ton activité : l’essentiel de ton boulot pour te permettre d’avancer.

Ton job ?

Les repérer et en faire une routine.

Comment faire ?

Tu prends les actions les plus “rentables” et qui se répètent régulièrement, puis, tu les agences dans une routine de 1h30 max.

Pourquoi faire ça ?

Parce que la base pour te permettre d’arrêter de bosser sereinement le soir, c’est de savoir que tu as fait ce qu’il fallait. Si tu en es déjà convaincu 1h30 après le début de ta journée, c’est gagné.

Attention, ce n’est pas une technique “fleur bleue qui ne bosse pas”… C’est une manière solide d’accomplir le plus important chaque jour avant de te consacrer sur les tâches moins répétitives (et potentiellement plus agréables).

Cette routine ? Je l’appelle le mode minimum et elle est adoptée par tous mes élèves qui sont ravis de pouvoir bosser efficacement sans se prendre la tête pendant des heures…

Change de but ultime

Tu as très peu de chances d’atteindre un objectif au-delà de ceux que tu t’es fixés… Alors pourquoi bosser 15 heures par jour ? De toute manière, l’objectif reste le même…

Si tu veux réellement profiter de travailler chez toi pour mieux réussir, ton objectif ultime chaque semaine doit être de bosser le moins possible.

Avec l’expérience, tu sais ce qui est important et tu sais à peu près évaluer le temps de tes tâches. Tu peux donc mettre en place un objectif hebdomadaire atteignable… Et une fois que tu y es, tu n’en rajoutes pas.

Si tu bosses bien et que ton objectif est terminé le jeudi soir… Tant mieux pour toi, tu as gagné un weekend de 3 jours.

Pas forcément besoin de “ne rien faire du tout”, mais tu peux en profiter pour lire et prendre du temps pour des activités que tu délaisses habituellement au profit du travail.

Ta motivation est-elle pure ?

Es-tu motivé de la même manière qu’un enfant de CM2 ou un ouvrier qui travaille à la chaîne ?

Cette motivation ?

On l’appelle la motivation extrinsèque… C’est la carotte ou le bâton. L’enfant qui ne travaille pas est puni par ses parents et l’ouvrier est gentiment poussé vers la sortie… La motivation pour bosser est donc d’éviter ces sanctions… Ou d’obtenir des récompenses comme une session de jeux vidéo ou une augmentation.

Tu le sais comme moi, ce genre de motivation est très puissant…

Mais il a un problème…

Elle n’est pas durable… Une fois que la personne a fini son “travail obligatoire”, elle ne fera pas un centimètre de plus…

Ça mène aussi a beaucoup de procrastination… Parce qu’au fond, on n’est pas vraiment heureux dans ce qu’on fait.

Tu l’as compris, si tu veux prendre du plaisir et avancer rapidement dans ton travail, tu peux avoir intérêt à user d’un autre type de motivation : la motivation intrinsèque.

Richard Ryan (docteur en psychologie clinique et professeur à l’université de Rochester) et ses collègues nous expliquent que cette motivation fait de ceux qui savent l’utiliser des gens plus heureux et accompli dans leur quotidien.

Ce genre de motivation, c’est celle de l’enfant qui joue. Il ne calcule pas. L’activité est plaisante en elle même.

Quand j’ai entendu ce conseil pour la première fois, je me suis dit qu’il serait assez compliqué à appliquer… Mais finalement pas tant que ça grâce aux découvertes de Richard Ryan. L’article est déjà assez long et tu as une bonne quantité d’actions à mettre en place, mais si tu veux aller plus loin, tu peux lire cet article sur la motivation intrinsèque qui te donnera quelques clés supplémentaires pour l’utiliser au quotidien.

L’action pour commencer maintenant

Au lieu de te récapituler l’article, je voudrais te donner une action à réaliser maintenant. Elle est en rapport avec la toute première étape dans laquelle je te recommandais de faire d’autres choses que bosser.

Fais une liste de toutes les activités de ton quotidien qui te font plaisir, puis, demande toi comment tu pourrais donner plus de place à ces activités.

Le plaisir est le centre de ta motivation et de ton bonheur, alors prends en soin.

L’action est la clé !

Lucien ROY

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage :) !

Vous avez apprécié l'article ? Notez-le !

Moyenne : 4 / 5. Nombre de votes : 2
The following two tabs change content below.
Passionné d’efficacité, j’aide les personnes qui veulent contribuer à leur manière à donner du sens et un cadre à leur quotidien pour s’accomplir en libérant du temps pour ce qui compte le plus.

Derniers articles par Lucien ROY

Lucien ROY

Passionné d’efficacité, j’aide les personnes qui veulent contribuer à leur manière à donner du sens et un cadre à leur quotidien pour s’accomplir en libérant du temps pour ce qui compte le plus.

Partagez cet article sur :

Laissez un commentaire !

Merci d'avoir choisi de laisser un commentaire, vos commentaires seront modérés conformément à notre charte de commentaire.

Voir les commentaires

  • Merci pour cet article.
    Je vais mettre en place quelques astuces et notamment la mise en place d'une routine. Depuis le confinement, mon entreprise favorise extrêmement le télétravail. Je trouve ça super, mais ce n'est pas toujours évident de prendre ses marques :)
    Paul

Articles récents

L’intelligence émotionnelle : Comment la développer ?

"Les émotions peuvent se mettre en travers de votre chemin ou vous guider sur le bon chemin." – Mavis Mazhura Depuis… En savoir plus »

22 juillet 2020

Entreprendre : Les 7 erreurs à éviter !

Créer son entreprise n’est pas la chose la plus compliquée en soi. Vous allez à la chambre du commerce, vous… En savoir plus »

16 juillet 2020

Système de valeurs : ce qui est réellement important pour vous !

Nous allons découvrir aujourd’hui un outil très utilisé dans le monde du coaching : le système de valeurs. Nous avions déjà abordé… En savoir plus »

5 juillet 2020

La résilience : Comment surmonter les difficultés ?

La résilience est la capacité à rebondir face à des situations difficiles et d’éviter de céder à l’impuissance. Nos vies… En savoir plus »

23 juin 2020

La phobie sociale : 7 exercices pratiques

3 à 13 % de la population est concernée par la phobie sociale selon le manuel diagnostique et statistique des troubles… En savoir plus »

11 juin 2020

Pensée en arborescence : vivre avec un cerveau en ébullition

Je réfléchis trop. Mon cerveau s’emballe. J’analyse tout, tout le temps. Vous êtes vous déjà surpris à prononcer ces phrases… En savoir plus »

28 mai 2020