Le MBTI : Un système pour transformer votre vie

4.8
(4)

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous avez plus d’énergie pour certaines situations, alors que d’autres vous fatiguent et vous stressent ? Avez-vous plus de facilité à nouer des relations dans certaines situations que dans d’autres ? Certains aspects de votre carrière sont-ils plus florissants que d’autres ?

Tout cela tient au fait que nous avons des personnalités différentes, et donc que chacun de nous ne percevons pas le monde de la même manière. Cela influe alors sur nos prises de décisions et notre façon de nous comporter. Pour mieux comprendre notre manière de fonctionner il existe des outils d’évaluation psychologique, notamment le MBTI (Myers Briggs Typing Indicator).

1] Historique du MBTI

Avant de continuer, je me dois de faire un rapide point de contexte. Carl Jung psychologue suisse, et accessoirement disciple de Sigmund Freud, fut à l’origine de ce modèle. À l’origine seulement car ses travaux sur ce que l’on peut qualifier de cartographie des différents fonctionnements préférentiels, furent repris et améliorés par plusieurs autres psychologues.

En fait, le Myers Briggs Typing Indicator (MBTI) reprend les noms de deux de ses principales théoriciennes : Katerine Cook Briggs et sa fille Isabel Briggs Myers. Par la suite, un autre psychologue américain, David Keirsey, découvrit ce qui allait faire franchir encore un cap à cet outil : les « tempéraments » que nous verrons plus tard.

2] Présentation du MBTI

Un profil MBTI se compose de 4 axes chacun caractérisé par 2 orientations, car aussi étrange que cela puisse vous paraître, votre fonctionnement « naturel » n’est pas forcément le même fonctionnement naturel que celui de votre voisin. Cela donne au final 16 profils de personnalité distincts dont certains sont plus répandus que d’autres. Pour commencer, nous allons explorer les 4 dimensions du MBTI.

Les 4 dimensions du MBTI : E/I, S/N, T/F, J/P

1. L’axe E/I [Rapport au monde] : Cet axe explique votre façon privilégiée de regagner votre énergie. Le E signifie « extraverti », c’est-à-dire au contact du monde extérieur. Si vous êtes E, plus il y a de monde autour de vous, et plus vous vous « énergisez ». En somme, les interactions sociales vous remplissent et vous boostent !

À l’inverse, si vous êtes I, pour « introverti », c’est que vous trouvez votre dynamisme en vous recentrant sur votre monde intérieur. La foule vous épuise et vous vous ressourcez plutôt avec un bouquin en restant au calme.

2. L’axe S/N [Fonction cognitive] : Cet axe met l’accent sur le mode par lequel vous recueillez les informations au quotidien. Le S, désigne les personnes sensitives, c’est-à-dire qui utilisent en priorité leurs 5 sens (l’ouïe, le toucher, le goût, l’odorat et la vue). Par opposition, certaines personnes, les N (pour intuitives), privilégient leur sixième sens pour recueillir les données au quotidien du monde qui les entoure.

3. L’axe T/F [Fonction cognitive] : Cet axe renvoie à votre processus pour prendre vos décisions une fois l’information en votre possession. Certains optent naturellement pour l’utilisation de leur logique, c’est-à-dire de leur tête (ce sont les T pour « Thinking »), quand d’autres écoutent en priorité leur cœur pour les influencer (ce sont les F pour « Feeling »).

4. L’axe J/P [Rapport au monde] : Ce dernier axe désigne le style de vie de l’individu. Soit basé sur le Jugement, symbolisé par la lettre J, ou bien sur la Perception, symbolisée par la lettre P. La différence entre les deux se situe dans leur manière d’appréhender le monde extérieur. Les personnes J ont tendance à beaucoup planifier à l’avance, tandis que les personnes P préfèrent prendre les choses comme elles viennent et voir sur le moment.

À ce stade de l’article, maintenant que vous connaissez le modèle MBTI dans ses grandes lignes, je vous invite à vous tester en visitant mon blog. Il est également capital de comprendre que pour chaque axe, nous ne sommes jamais à 100% l’un des deux choix. Il faut voir cela plus comme un curseur.

Les fonctions cognitives : de la dominante à l’inférieure

Nous venons de voir rapidement les 4 axes qui déterminent les composantes des 16 profils MBTI. Parmi les 4 axes, deux d’entre eux (les axes S/N et T/F) renvoient aux fonctions dites cognitives. Ce sont les caractéristiques majeures de votre personnalité.

Chaque individu dispose donc des 4 fonctions en lui-même, même si comme nous l’avons vu, chacun a sa propre manière de fonctionner. Le MBTI classifie ces 4 fonctions de cette manière :

  1. La fonction dominante
  2. La fonction auxiliaire (ou secondaire)
  3. La fonction tertiaire
  4. La fonction inférieure

Cet ordre est propre à chaque type, et détermine le niveau d’aisance dans l’utilisation de la fonction par l’individu. La fonction dominante est celle qu’il maîtrise parfaitement et qui représente son point de force. À l’inverse, la fonction inférieure est très mal maîtrisée. Prendre conscience de cela est essentiel pour l’acceptation de soi: Nous y reviendrons dans le dernier point.

3] Les 4 tempéraments pour 16 profils

Ces « tempéraments » sont en fait des combinaisons parmi les 4 axes précédemment évoqués. David Keirsey s’est rendu compte que les individus étant à la fois intuitifs (les N) et dans le même temps prenant leurs décisions prioritairement avec leur cœur (les F de feeling), c’est-à-dire les individus xNFx… partageaient de très nombreuses similitudes sur plusieurs plans.

En s’appuyant, sur les 4 axes vus plus haut, le MBTI part du postulat qu’il existe donc 16 différents « types », c’est à dire 16 personnalités psychologiques chez les êtres humains. Avant même de trouver celui auquel vous appartenez (qui vous étonnera peut-être et dévoilera certains de vos mécanismes intérieurs), il vous sera déjà plus simple de trouver de quel « tempérament » vous faites partie.

Les tempéraments de David Keirsey donc, regroupent 16 profils du MBTI en fonction de leurs valeurs éthiques, de leurs intérêts, de leurs rôles sociaux ou encore de l’image qu’ils ont d’eux mêmes.

a) xNFx : les « idéalistes »

Ce premier « tempérament » dit des xNFx (pour Intuitif et Feeling), regroupe quatre profils. Ces derniers sont considérés comme « idéalistes » et partagent tous plusieurs caractéristiques :

  • Ils sont d’un naturel bienveillant.
  • Ils sont assez romantiques dans l’âme.
  • Ils sont très conceptuels et adeptes de spiritualité.
  • Ils ont une soif de comprendre le sens des choses.
  • Ils sont profondément à la recherche de leur propre développement personnel et de leur identité.
  • Ils ont une tendance à faire confiance très facilement aux gens.

Toutes ces caractéristiques en font le tempérament majoritaire retrouvé dans les professions artistiques. D’après ce que l’on trouve dans les ouvrages, on estime que ce « tempérament », ne représenterait qu’entre 13 % et 17 % des individus. Il n’est donc pas le plus répandu. Parmi les « types » MBTI idéalistes, l’INFJ est même le plus rare des 16 ! De manière générale on retrouvera plus de femmes que d’hommes parmi les NF. Ces dernières représenteraient environ 60 % du groupe.

Voici quelques personnalités célèbres des 4 « types » MBTI appartenant aux « idéalistes » :

  • ENFP : Salvador Dali (peintre), mais aussi Ernesto Guevara (révolutionnaire) ou Jennifer Aniston (actrice)
  • INFP : John Lennon (chanteur), mais aussi Marcel Proust (écrivain) ou Vincent Van Gogh (peintre)
  • ENFJ : Freddie Mercury (chanteur), mais aussi Matthieu Ricard (écrivain et moine bouddhiste) ou le Joseph Goebbels (cadre du parti nazi)
  • INFJ : Nelson Mandela (homme politique sud africain), mais aussi Adolf Hitler ou Nicole Kidman (actrice)

b) xSxJ : les « gardiens »

Ensuite nous pouvons aborder le « tempérament » xSxJ (pour Sensitif et Jugement) dit des « gardiens », qui regroupe aussi quatre profils. Par « gardien » il faut entendre gardien des traditions, de l’ordre établi. C’est le « tempérament » le plus présent dans la population. Ces derniers se caractérisent tous par un certain nombre de traits communs :

  • Avant tout ce sont des êtres en quête du maintien de « l’existant », d’où leur nom « gardien » (sous entendu des traditions).
  • Ils attachent beaucoup d’importance à la loyauté.
  • Ils sont réalistes, organisés et dans le concret.
  • Ils ont un sentiment d’appartenance au groupe très développé.
  • Ils ont un très fort besoin de se sentir utiles.
  • Ils ont une très forte exigence vis-à-vis d’eux-mêmes et des autres.

Toutes ces caractéristiques en font le tempérament majoritaire retrouvé dans les professions administratives. Si l’on se réfère aux études, il est communément admis que les xSxJ représentent environ 45 % des personnes, ce qui en fait de loin le « tempérament » le plus représenté dans la population. D’ailleurs, on considère que cette prédominance influencerait jusqu’à la structure de la société qui serait conçue par, et pour, des individus « gardiens » !

Voici quelques personnalités célèbres des 4 « types » MBTI appartenant aux « Gardiens » :

  • ESFJ : Le Pape François, ou Céline Dion (chanteuse), mais aussi le Prince William (prince anglais)
  • ISFJ : Bruce Willis (acteur), ou Tiger Woods (golfeur), mais aussi Marc Aurèle (empereur romain)
  • ESTJ : Franck Sinatra (chanteur), ou Augusto Pinochet (dictateur chilien), mais aussi Mickey Rourke (acteur)
  • ISTJ : Sigmund Freud (fondateur de la psychanalise), ou Sting (chanteur) mais aussi Julia Roberts (actrice)

c) xSxP : les « artisans »

Le troisième « tempérament » que nous allons évoquer est celui dit des xSxP (pour Sensitif et Perception). C’est celui que Keirsey qualifiait « d’artisans ». Par ce mot il faut entendre, créateur et initiateur de projets. Il regroupe lui aussi 4 « types » MBTI qui se caractérisent, par certains points communs :

  • Ils n’aiment pas les règles et les cadres qui les brident dans leur liberté.
  • Ils sont très orientés vers la quête d’efficacité.
  • Ils sont très optimistes.
  • Ils sont d’une grande flexibilité psychologique ce qui leur confère une grande adaptabilité.
  • Ils aiment profiter des plaisirs que la vie peut leur procurer.
  • Ils sont très réalistes.

Toutes ces caractéristiques en font le tempérament majoritaire retrouvé dans les professions d’entrepreneurs. Sur le plan statistique, on estime qu’en fonction des sources les xSxP représenteraient entre 23 % et 30 % de la population. Étant donné qu’il existe 4 « tempéraments », il n’est ni sur-représenté ni sous-représenté. De plus on retrouve au sein de ce groupe quasiment les mêmes proportions d’hommes que de femmes.

Quelques personnalités célèbres des 4 « types » MBTI appartenant aux « artisans » :

  • ESFP : Marylin Monroe (chanteuse), mais aussi Bill Clinton ou Léonardo di Caprio (acteur)
  • ISFP : Michael Jackson (chanteur), Neron (empereur Romain) ou Lady Diana (princesse de Galles)
  • ESTP : Winston Churchill (premier ministre anglais), mais aussi Madonna (chanteuse) ou Ernest Hemmingway (écrivain)
  • ISTP : Vladimir Putin (président de Russie), mais aussi Clint Eastwood (acteur) ou Erwinn Rommell (cadre du parti Nazi)

d) xNTx : les « rationnels »

Enfin le quatrième « tempérament », dit des xNTx (pour Intuitif et Thinking) est celui des « rationnels ». Ce nom est assez explicite pour expliquer le fonctionnement neurologique préférentiel des quatre profils qu’il regroupe. Ces derniers partagent tous certaines caractéristiques communes :

  • Ils sont en quête permanente du savoir, avec d’ailleurs une grande soif de connaissances nouvelles.
  • Ils ne sont pas du tout ancrés sur les recettes qui ont fait leurs preuves dans le passé mais sont plutôt à la recherche de nouveaux systèmes.
  • Ils prennent leurs décisions en se fondant sur leur logique avant tout, mettant de côté leurs émotions.
  • Ils sont très souvent perfectionnistes, désirant aller au bout de leur réflexion et de leurs questionnements logiques.
  • Ils cherchent à maîtriser les concepts.

Toutes ces caractéristiques en font le tempérament majoritaire retrouvé dans les professions scientifiques.

Statistiquement, on estime que le « tempérament » NT est le moins répandu. Il concentrerait entre 11 % et 15 % de la population et serait plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. L’un des 4 profils appartenant à ce tempérament, l’INTJ, est l’un des 2 plus rares parmi les 16 identifiés par le MBTI.

Quelques personnalités célèbres des 4 « types » MBTI appartenant aux « rationnels » :

  • ENTP : Léonard De Vinci (inventeur), mais aussi Karl Lagarfeld (couturier) ou Socrate (philosophe)
  • INTP : Albert Einstein (physicien), mais aussi René Descartes (philosophe) ou John Travolta (chanteur)
  • ENTJ : Steve Jobs (fondateur d’Apple), mais aussi George Clooney (acteur) ou Jules Cesar (Empereur romain)
  • INTJ : Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook), mais aussi Charles Darwin(naturaliste) ou Karl Marx (théoricien politique)

3] Comment utiliser le MBTI pour s’améliorer ?

Maintenant que avez découvert les fondements du MBTI, nous allons pouvoir nous intéresser aux avantages que nous pouvons tirer de ce modèle. L’important ici étant d’utiliser le MBTI comme un outil de développement personnel.

a) Gagner en confiance en soi

Tout d’abord, je suis convaincu que le MBTI peut changer positivement votre existence, et vous permettre de mieux vous accepter. Lorsque nous découvrons le descriptif du profil auquel nous appartenons – après avoir passé le test MBTI officiel – c’est une nouvelle réalité qui s’offre à nous. Nous nous rendons à l’évidence que beaucoup de nos comportements y sont liés, et que nous les partageons avec d’autres personnes.

Pour que vous compreniez bien mon propos, je vais vous raconter rapidement ma découverte des travaux de Carl Jung. Dans le cadre de mon entreprise, j’ai eu la chance de bénéficier d’une formation d’un cabinet extérieur spécialisé dans la connaissance de soi via nos préférences motrices cérébrales. Sur deux journées un consultant nous avait fait réaliser de petits tests physiques pour déterminer notre profil MBTI.

Puis, nous devions répondre à un questionnaire… Et bien les deux exercices (les tests physiques et le questionnaire) aboutirent exactement aux mêmes conclusions.

Ce qu’il est important de voir ici c’est que notre profil MBTI, avec ses qualités et ses points faibles, est inscrit en nous. Il fait partie de nous. Cela ne traduit que nos préférences neurologiques en terme de fonctionnement, car vous pouvez naître INTP par exemple. De là, vous découvrez un potentiel gigantesque en vous-même tout en acceptant que vous ayez aussi des difficultés naturelles dans certains domaines car chaque profil a ses points forts et ses points faibles.

Sans l’avoir jamais rencontré de ma vie, je peux vous assurer que même Albert Einstein avait ses zones d’inconfort. Il n’est pas difficile de savoir que sa fonction dominante – celle avec laquelle il était le plus à l’aise – était l’axe T (Thinking), celle de la pensée et de la logique.

Par conséquent, sa fonction « inférieure » – celle qu’il maîtrisait le moins bien – était la fonction F (Feeling), c’est à dire celle par laquelle on exprime ses sentiments. Donc tout Albert Einstein qu’il était, il n’était vraiment pas dans son élément lorsqu’il devait exprimer ou manifester ses émotions aux personnes de son entourage.

Comme il le disait lui même :

« Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson à sa capacité de grimper à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant qu’il est stupide. » – Albert EINSTEIN

b) Développer sa capacité à accepter la différence

Mais outre, la prise de conscience des ses forces et l’acceptation de ses point de faiblesse, le MBTI est également une formidable porte ouverte sur la tolérance.

Lorsque nous avons compris le modèle, nous nous acceptons mieux, mais nous comprenons surtout qu’il nous faut accepter la différence. Accepter que votre conjoint soit d’une sensibilité exagérée (à vos yeux) pour des sujets qui vous sont d’une indifférence absolue. Accepter que votre collègue de travail préfère avancer étape par étape et ait besoin de plan de marche détaillé de la part de son supérieur, comme tout bon S (sensitif), alors que vous avez votre propre vision à long terme.

Je suis persuadé que si la majorité des gens maîtrisaient cette « science » (qui n’en est cependant pas une), il y aurait moins de frictions inutiles dans notre société.

Il ne viendrait à personne l’idée de reprocher à son voisin le fait de tenir son stylo de la main gauche ? Et bien c’est exactement cela que je veux vous faire comprendre à travers cet article. Vous êtes comme vous êtes, avec vos préférences innées. Ces caractéristiques sont directement liées à votre cerveau et sont donc intrinsèques à votre personnalité.

c) Apprendre à grandir

Nous venons de voir que le MBTI permettait d’apprendre à s’accepter et d’accepter que « l’autre » puisse fonctionner différemment. Le MBTI permet également une chose encore plus importante : faire évoluer votre existence.

Pour cela je vais partir de mon cas personnel. Mon profil fait partie du tempérament des « gardiens ». Lorsque j’ai appris cela, j’ai alors lu les caractéristiques types via le cabinet de conseils, et j’ai mieux compris pourquoi j’étais autant attaché à mes habitudes. Et bien après l’avoir compris, je l’ai accepté et j’ai travaillé dessus. J’ai travaillé sur mes points de faiblesse en étant plus indulgent avec ce que je prenais pour des défauts.

Lentement, avec des efforts, j’ai pu avancer vers ce qui est aujourd’hui ma plus grande réalisation : faire le tour de l’Amérique du Sud en solo et en sac à dos pendant 10 mois alors que j’en étais terrifié. Si j’ai pu réaliser mon rêve… alors pourquoi pas vous ?

Conclusion

J’espère qu’à travers cet article j’ai pu vous dévoiler ces immenses ressources qui sommeillent en chacun de nous. Il est important de comprendre que le MBTI ne cherche pas à mettre les gens dans des cases, mais bien à révéler leur potentiel.

Je tiens à remercier Adam de m’avoir accueilli sur son blog dédié au développement personnel dans le but de changer de vie. Je suis intimement persuadé que la première étape vers un changement de vie est de faire un bilan de ses forces et faiblesses, puis de mettre en place un plan d’action pour travailler sur soi et grandir.

« La tâche la plus noble de l’individu est de devenir conscient de lui même. » – Carl Gustav Jung

Cet article “Le MBTI : Un système pour transformer votre vie” est un article invité de Nicolas, du blog “developpersaconfiance.com”.

Vous avez apprécié l'article ? Notez-le !

Moyenne : 4.8 / 5. Nombre de votes : 4
The following two tabs change content below.
Je m'appelle Nicolas, j'ai 42 ans, je travaille dans une grande société de confiserie de chocolat et je suis passionné par... La liberté ! Mon rêve serait de voyager en permanence, de partir à la découverte du monde entier. J'ai pu goûter du bout des lèvres la saveur d'une année sabbatique passée avec mon sac à dos à sillonner les routes d'Amérique du Sud, et je n'ai qu'une hâte... recommencer !

Derniers articles par Nicolas

Nicolas

Je m'appelle Nicolas, j'ai 42 ans, je travaille dans une grande société de confiserie de chocolat et je suis passionné par... La liberté ! Mon rêve serait de voyager en permanence, de partir à la découverte du monde entier. J'ai pu goûter du bout des lèvres la saveur d'une année sabbatique passée avec mon sac à dos à sillonner les routes d'Amérique du Sud, et je n'ai qu'une hâte... recommencer !

Partagez cet article sur :

Laissez un commentaire !

Merci d'avoir choisi de laisser un commentaire, vos commentaires seront modérés conformément à notre charte de commentaire.

Voir les commentaires

  • Wouah, cet article ! Super intéressant, merci.
    Je pense le relire à tête reposé, et surtout, sans Orelsan à fond dans mes oreilles. Les deux ne sont pas forcément compatibles :p
    Merci infiniment d'avoir prit le temps d'écrire un article d'une aussi grande qualité, je vais tout de suite voir ton blog.
    Passe une excellente journée,
    - Flo du blog Existence Zen

  • Article très enrichissant ! se connaître afin de mieux vivre ensemble, en famille, dans la société dans la vie tout simplement. J'ai fait le test et je suis ravie d'avoir découvert des facettes de ma personnalité que j'ignorais.

Articles récents

Le sentiment d’auto-efficacité de Bandura

"L'impossible deviendra possible lorsque vous aurez acquis le pouvoir de l'auto-efficacité." – Praveen Jasiel Imaginez que vous avancez vers un objectif mais… En savoir plus »

21 octobre 2020

Les grands bienfaits de l’optimisme

Vous avez forcément entendu parler de l’optimisme, la capacité que certains ont à envisager l’avenir positivement. Pour les optimistes chaque épreuve… En savoir plus »

4 octobre 2020

Méthode Tipi : libérez-vous de vos peurs !

À quoi ressemblerait votre vie si vous pouviez en finir avec ces peurs qui vous envahissent et vous paralysent ?… En savoir plus »

16 septembre 2020

Comment surmonter un deuil ?

“Le temps efface tout” vous diront certains. Mais peut-il vraiment venir à bout de la douleur et du chagrin engendrés… En savoir plus »

2 septembre 2020

Le leadership : les 5 principes pour devenir un bon leader ?

"Le leadership n'est pas une position ou un titre, c'est un comportement et un exemple à donner." – Donald McGannon Qu'est-ce… En savoir plus »

19 août 2020

Les bienfaits de la sonothérapie pour vivre en harmonie au quotidien

Le pouvoir thérapeutique du son fait partie intégrante de la civilisation humaine depuis la nuit des temps. De nombreuses civilisations… En savoir plus »

2 août 2020