10 Conseils Pour Devenir Un Grand Orateur

devenir-un-grand-orateur

“Un bon orateur a fini de parler avant que son public n’ait fini d’écouter.” – Anonyme

Êtes-vous un bon orateur ? Qu’est-ce qui fait de quelqu’un un bon orateur ?

Être un bon orateur est important dans n’importe quel contexte, que ce soit dans le monde des affaires, socialement, ou pour faire des rencontres.
À chaque personne que je rencontre, je me rends compte que la qualité de l’interaction entre moi et la personne sont liés à deux facteurs.

Tout d’abord, la compatibilité entre nos valeurs; secondairement, les compétences d’orateur de mon interlocuteur. Bien sûr, mes propres talents conversationnels jouent aussi un rôle, mais comme je reste constant à chaque interaction, je me suis retiré de l’équation.

J’ai rencontré des personnes qui étaient de grands orateurs. Dès le début de notre rencontre nous nous apprécions mutuellement, et l’on finit par parler d’un tas de sujets différents et à communiquer personnellement. L’énergie transmise durant cette interaction est alors incomparable.

Quelques fois, cette énergie est même explosive. Les moments passés avec ces gens sont vraiment très agréables, car ils sont conscients, sensibles et socialement éveillés.

J’ai aussi rencontré des gens qui me semblaient socialement inaptes – les conversations finissait alors :

  • Par être presque robotique, avec des questions fermées et des réponses mono-syllabiques.
  • Remplies de blancs et de pauses gênantes bien trop souvent.
  • Par devenir de présomptueux monologues.

Malheureusement, les conversations avec ces gens finissent la plupart du temps en échanges pénibles, dont je me retire immédiatement.

Comment être un grand orateur: les dix points essentiels

Etant donné que des compétences conversationnelles sont indispensables dans notre monde aujourd’hui, je pense qu’il est important de découvrir ce qu’est un grand orateur.

Bien que je pense que j’ai encore beaucoup à apprendre en communication, mes amis et mes connaissances m’ont plusieurs fois dit que j’étais une personne avec qui  il est agréable de parler. Souvent, les gens me disent qu’ils ne peuvent s’empêcher de partager certaines choses avec moi, qu’ils n’auraient pas partagé avec d’autres.

Je pense aussi avoir un certain talent pour lancer des conversations sans temps morts, qui peuvent durer indéfiniment si moi ou mon interlocuteur n’avaient pas d’obligations à remplir ou de choses à faire.

Voici ci-dessous les dix règles intemporelles que j’applique lors de mes conversations :

N°1 – Être sincèrement intéressé par la personne

Qui est cette personne ? Qu’a-t-elle en tête ? Qu’est-ce qu’il/elle aime faire ? Qu’est-ce qui le/la motive dans la vie ? Ce sont les questions que je me pose à chaque personne que je rencontre.

Discuter avec les gens m’aide à me rapprocher de mon but dans la vie, qui est d’aider les autres à atteindre leur plus haut potentiel et vivre mieux. Mon intérêt sincère pour ces personnes – qui ils sont et où ils vont – me vient naturellement.

Cet intérêt sincère, et non artificiel, est essentiel pour rendre la conversation facile. Même si vous appliquez les règles n°2 à 10 sans celle-ci, vos conversations resteront creuses. Tout simplement parce que vous n’aurez aucune motivation derrière, qui vous poussera à poursuivre l’échange. Tout le monde aime se sentir importants aux yeux des autres.

Portez donc un intérêt sincère à la personne avec qui vous parlez. Après tout, si vous n’êtes pas intéressé par l’autre, pourquoi lui avoir adressé la parole ? Allez donc parler avec quelqu’un avec qui vous voulez parler. La vie est trop courte pour la passer à faire des choses que vous n’aimez pas faire.

N°2 – Concentrez-vous sur ce qui est positif

Discutez de sujets positifs. Ce qui veut dire qu’au lieu de parler de vos malheurs passés, optez plutôt pour une discussion sur vos futurs objectifs. Au lieu de parler du café qui s’est renversé sur votre table ce matin, parlez du film que vous comptez regarder ce soir.

Bien sûr, vous pouvez parler de sujets “négatifs” de temps à autre, mais seulement lorsque vous sentez que l’autre partie est d’accord avec ça. Et pour un but bien précis, par exemple pour apprendre à mieux connaître le vécu de cette personne ou à faire preuve d’empathie avec elle.

Durant vos échanges, adoptez toujours une mentalité optimiste. Moins de plaintes, plus de solutions. Moins de jugement, plus d’empathie. Être positif fera de vous une personne plus sympathique avec qui parler. Faire l’inverse vous transformera en vampire énergétique. Apprenez à tirer le positif du négatif dans chaque situation.

N°3 – Conversez, ne débattez/contredisez pas

Une conversation doit être une activité où des opinions sont formulées avec tact et courtoisie, pas un champ de bataille où chacun tente de pousser l’autre vers la sortie. Soyez prêts à bavarder, discuter, lancer des idées, mais faites-le avec amabilité.

Pas besoin de conclure ou d’être d’accord sur tout dans chaque discussion. Si vos points de vue devaient converger à chaque chose évoquée, la conversation deviendrait vite inintéressante. Laissez le dialogue ouvert, même si vous n’avez pas pu vous mettre d’accord sur certains points. Ce qui nous amène à…

N°4 – Respectez ; n’imposez, ne critiquez/jugez pas

mener-une-conversation

Respectez le point de vue et l’opinion de l’autre. Vous pouvez exprimer votre opinion, mais n’essayez pas de l’imposer. Respectez la zone de confort de l’autre – ne vous immiscez pas dans la vie privée de la personne sans qu’elle ne vous ait donné son accord implicitement.

Respectez les choix personnels de l’autre – ne critiquez ni ne jugez pas. Le faire signifierait que vous imposez votre vision aux autres, alors que vous n’avez pas à le faire. Rappelez-vous, tout le monde a le droit d’être soi-même, tout comme vous avez le droit d’être vous-même. Si le sujet de conversation est trop douloureux pour vous, alors changez de sujet ou bien coupez court à l’échange.

N°5 – Affichez la personne sous son meilleur jour

Cherchez toujours à faire en sorte que votre interlocuteur se sente bien. Remerciez si vous devez remercier. Reconnaissez le talent lorsque vous le voyez. Complimentez lorsque c’est approprié. Permettez à la personne de briller si besoin.

Beaucoup de gens ne reconnaissent pas leurs propres prouesses et c’est à vous de les y aider. Soyez leur guide; et conduisez-les à s’aimer. Dans la majorité des cas, ils vous le rendront bien. Un dialogue n’est pas seulement un échange de mots, c’est aussi une façon de découvrir vos valeurs, forces et faiblesses. Pour cela, faites que cette personne puisse garder un souvenir agréable de votre conversation.

N°6 – Acceptez les différences tout en créant des affinités

Tout le monde est différent. En même temps, il existe toujours des points communs entre les gens. Ces différences, acceptez-les. C’est ce qui nous rend unique. Acceptez les désaccords s’il y a entre vous des mésententes sur certaines conceptions de la vie.

Lorsque vous parlez à d’autres, cherchez les points communs entre vous et lui/elle. Lorsque vous avez trouvé un lien commun, développez-le. Utilisez cela comme un appui pour lancer d’autres discussions, qui vous révéleront aux yeux de chacun. Pour découvrir de nouvelles affinités, continuez à développer votre relation.

N°7 – Soyez honnête avec vous-même

Votre meilleure arme est votre véritable personnalité. Embrassez-la et brillez. Ne la cachez pas. Cela serait plutôt lassant si tout ce que vous faites c’est de mimer l’autre durant la conversation, il n’y aurait rien à discuter. Vous n’avez pas besoin non plus de porter un masque pour cacher vos défauts, ils sont ce qui font de vous un être unique.

Soyez prêts à partager vos vraies pensées et opinions – de façon non-agressive bien sûr – voyez le point n°3. Soyez fier de ce que vous êtes, et soyez prêt(e) à laisser les autres vous connaître réellement. Vous pourriez être surpris(e) du résultat !

N°8 – Ne pas oublier qu’un échange c’est 50-50

echanger-sans-critiquer

Je pense qu’une bonne et agréable conversation devrait être un échange partagé équitablement entre les deux parties. Bien sûr, des fois cela peut être 40-60 ou 60-40 selon les circonstances. Mais au final, chacun devrait avoir les mêmes occasions d’échanger et de contribuer à la conversation.

Cela veut dire que vous devriez être assez réceptif pour poser des questions à l’autre. D’autant plus si vous parlez depuis un certain temps (voir le point n°9). Ce qui signifie aussi que vous devriez parfois partager plus de choses à votre sujet, notamment si l’autre personne, elle, n’a jusqu’ici fait que partager.

Ce n’est pas parce qu’une personne ne vous pose pas de question, que ce n’est pas le moment de partager des choses sur vous. Parfois, les gens ne posent pas de question parce que ce n’est pas dans leur nature, ou bien parce qu’ils craignent de vous gêner. C’est aussi le moment de leur montrer qu’ils peuvent dépasser cela.

N°9 – Posez des questions pertinentes

Posez des questions qui amèneront des réponses. Le genre de questions que vous poserez orientera alors la conversation. Ainsi, si vous voulez avoir une conversation intéressante avec votre interlocuteur, posez donc des questions intéressantes. Des questions comme : “Qu’est-ce qui vous motive dans la vie ?”, “Quels sont vos objectifs pour l’année prochaine ?” et “Qu’est-ce que vous comptez faire plus tard ?” sont plus intéressantes que “Le temps se gâte en ce moment, pas vrai ?”

De plus, ne cherchez pas à anticiper ce que vous allez dire après eux, mais réagissez plutôt à ce qu’ils vous diront. La conversation sera ainsi fluide, parce vous rebondirez sur ce qui est dit en amenant par exemple vos propres anecdotes personnelles.

Certaines personnes peuvent malgré tout ne pas se sentir à l’aise avec vos questions, ce n’est pas un problème. Commencez par des questions simples, triviales, de la vie de tous les jours, puis commencez à construire votre rapport avec elles. Par la suite, plus vous connaîtrez la personne et plus vous pourrez aller plus loin, avec des questions plus personnelles, lorsque vous ressentirez que la personne est prête à s’ouvrir un peu plus avec vous.

N°10 – Acceptez sans juger l’autre

Parfois les gens peuvent révéler des choses assez étranges durant une conversation. Par exemple, un commentaire critique ici et là, une remarque déplacée ou une mauvaise blague. Ne les jugez pas pour ces commentaires ; traitez les comme des lapsus inconscients.

Laissez-leur le bénéfice du doute, à moins que si la personne vous a prouvé le contraire. Moi-même je fais des commentaires bizarres, et quelques fois je me demande même pourquoi je les ai faits. Lorsque cela arrive j’en ris ou je fais comme si de rien n’était ; ce ne sont que mes pensées du moment, pas ce qui me définit sur le long terme.

Qu’est ce qui fait d’une personne, un grand orateur selon vous ?

Que pensez-vous qu’il vous manque pour devenir un grand orateur ? Comment pouvez-vous appliquer ces dix règles pour mieux communiquer ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Si vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune hypnothérapeute passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel !

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge