10 Astuces Pour Finir Ce Que Vous Commencez

finir

Avez-vous l’habitude de commencer des projets, mais sans les finir ?

Cela peut-être par exemple une nouvelle affaire que vous voulez commencer mais que vous êtes encore en train de planifier. Cela peut aussi être un album que vous voulez lancer mais vous êtes encore en train d’en composer les paroles. Cela peut-être un livre que vous voulez finir mais vous êtes encore bloqué aux premiers chapitres.

Si vous avez pris des mesures concrètes et travaillé sur vos objectifs, c’est déjà énorme et vous devriez être fier de vous ! Débuter est la première étape vers la réalisation de vos objectifs.

Cependant, si vous avez pris l’habitude de commencer beaucoup de choses sans les finir, il va falloir régler ça. Beaucoup de gens restent bloqué dans la phase de « réflexion mais inaction », et ce n’est pas bon parce que vos objectifs ne vont pas magiquement se réaliser sans que vous n’ayez à agir.

Boucler un projet avec succès nécessite une bonne dose d’organisation et d’actions réfléchies. Si vous vous êtes déjà embarqué dans un projet, vous savez que tout objectif/projet vient avec son lot de difficultés qui ne sont forcément pas visibles lorsque vous les débutez.

Personnellement, j’ai réalisé un certain nombre de projets aussi bien personnels que professionnels, et je pense avoir une bonne expérience pour réaliser avec succès des projets du début à la fin. Voici mes 10 meilleures astuces pour finir les projets que vous avez commencé:

1. Soyez sélectif sur ce quoi vous vous embarquez

Quand vous commencez un projet (et d’autant plus pour un projet de grande taille), soyez sûr que c’est quelque chose qui vous passionne et que vous voulez voir accompli. Personnellement je ne commence pas quelque chose sans être absolument sûr que cela m’intéresse.

Je me suis embarqué dans des choses qui ne m’intéressaient qu’à moitié par le passé, par exemple apprendre un art martial ou apprendre à dessiner. Au final j’ai tout arrêté à mi-chemin. Cela n’a été qu’une perte de temps et de ressources qui auraient pu être mieux utilisés ailleurs.

Grâce à cela, je suis devenu plus conscient sur ma façon d’utiliser mon temps et mon énergie aujourd’hui. Si vous accordez beaucoup de valeur à ce que vous voulez faire, alors ses chances de réussite seront également plus élevées.

Si vous n’êtes pas sûr que ce soit quelque chose que vous vouliez vraiment faire, vous pouvez chercher à en avoir un petit aperçu.
Pour cela essayez votre projet à petit échelle et regardez qu’est-ce qui vous intéresse là-dedans. Par exemple, si vous êtes intéressé par le fait de commencer une affaire, lisez des choses là-dessus d’abord. Si vous vous sentez l’âme d’un écrivain, essayez un projet d’écriture personnel ou travaillez en tant que free-lancer. Une autre façon de le découvrir est de mettre ce projet de côté pour quelques semaines. Si vous continuez d’y penser tous les jours durant des semaines, alors vous devriez probablement vous lancer.

2. Estimez les ressources dont vous avez besoin

Dans toute entreprise il y a une partie « gestion des ressources », où les besoins pour un projet sont estimés. Seulement après cela, un certain investissement en argent et en main d’oeuvre est dépensé. Pour nous, cela signifie de dresser une brève liste pour estimer combien de temps et d’effort une certaine idée nous prendrait à réaliser, ainsi nous conserverons une vision d’ensemble sur le projet.

Vous n’avez pas besoin d’être exhaustif. Décrire tout cela dans les grandes lignes suffira. Le but est d’avoir quelque chose pour vous guider.

Par exemple, imaginons que vous voulez écrire un programme sous la forme d’un eBook pour vivre mieux, qui prendrait 6 semaines à réaliser. Lorsque vous commencez à travailler dessus, la première étape n’est pas de se jeter dedans et d’écrire autant de mots que possible. Ce serait comme commencer un marathon en sprintant dès le départ. Ça ne marchera pas et vous vous retrouverez épuisé bien avant que vous n’ayez atteint la ligne d’arrivée !

Au lieu de cela, une bonne façon de faire serait de faire un bref résumé des tâches à réaliser pour le projet, par exemple (1) Créer la couverture du livre (2) Rassembler le contenu brut (3) Collecter les images, sélectionner des citations, etc. (4) Evaluer et réécrire le contenu (5) Faire le design de la couverture et l’intérieur du livre (6) Créer une page de vente et des graphiques (7) Peaufiner les détails (8) Marketing (9) Préparation au lancement final.

Avec ce résumé de fait, il suffit ensuite de diviser les tâches en tâches plus petites dans chaque section, en commençant par la première – créer la couverture. Ensuite il faut juste répéter le processus au fur et à mesure des sections. Avoir ce résumé permet de garder une vue d’ensemble sur tout ce qui doit être fait, ainsi vous pouvez vous préparer conformément à cela. Cela m’amène à parler du prochain point qui est le coût en ressources.

3. Budgétez votre temps et votre énergie en correspondance

Après avoir résumé les grandes lignes de votre projet, vous devriez avoir une idée plus concrète du temps et de l’effort que cela nécessitera pour le réaliser. Gérez votre temps et vos ressources accordement à cela et intégrez-les dans votre programme/liste de choses à faire. Bloquez du temps dans votre calendrier pour votre projet. Laissez-vous de la marge aussi, en cas d’imprévus.

La principale raison de la perte d’enthousiasme ou d’énergie est due à la sous-estimation de la quantité de travail par les gens pour mener à bien leurs objectifs. Je me rappelle l’année dernière d’avoir commencé un projet de livre qui n’a au final, jamais vu la lumière du jour. Je m’étais plongé dedans directement sans avoir prévu aucun plan, pensant que si je m’entêtais à écrire pour une semaine ou deux, je le finirais sans problème. J’ai passé des jours et des nuits entière à l’écrire, mais après des mois cela n’avançait pas, le contenu était incohérent et je le réécrivais constamment. Au final, j’avais toujours de nouvelles idées ou choses à faire, et il était temps de me plonger dans d’autres projets.

Avec du recul, les raisons majeures pour lesquelles je n’ai jamais fini ce livre étaient parce que (a) j’avais sous-estimé le travail à faire (b) j’étais trop attaché à des détails sans importances (voir le point n°4 sur le perfectionnisme). Cela m’a amené à réécrire sans raison des parties du futur ouvrage, ce qui m’empêchait d’avancer. Jusqu’à ce jour, le livre continue encore à reposer dans mon ordinateur. Je pourrais y revenir un jour, mais pas maintenant car j’ai des choses bien plus intéressantes à faire.

Une bonne gestion des ressources vous aidera à gérer votre énergie et attentes. Vous savez que vous devez passer X heures et faire X choses avant de finir votre projet, ce qui vous permettra de vous organiser pour atteindre le résultat que vous désirez. Cela conduira à augmenter drastiquement le pourcentage de succès de votre projet.

4. Laissez tomber le perfectionnisme

Combien d’entre nous délayons notre travail parce que nous voulons que tout soit bien fait ? Je ne suis pas contre le perfectionnisme, qui permet d’obtenir le meilleur résultat possible, mais si votre passion du perfectionnisme vous empêche de finir ce que vous avez à faire, il faut le laisser de côté. Si vous êtes coincé dans une étape d’un projet et que vous continuez à la refaire encore et encore, laissez cette étape de côté et commencez une nouvelle étape. Retournez-y plus tard, à tête reposée. Vous remarquerez que ce qui vous coinçait n’était pas si important que ça. Aussi, vous référer à vos grandes lignes (point n°2) vous aidera à gagner en perspective.

Votre objectif est de finir le projet, alors gardez les yeux rivés dessus.

Si votre perfectionnisme vous empêche même de commencer quelque chose, voici deux astuces: D’abord, divisez la tâche à réaliser en premier en beaucoup de sous-tâches, puis concentrez vous sur une sous-tâche à la fois. Si vous n’y arrivez toujours pas à ce moment-là, continuez de diviser ces sous-tâches en tâches encore plus petites. Bientôt, vous n’aurez en face de vous qu’une simple tâche à faire et vous vous demanderez ce qui vous a empêché de la faire dès le début ! La deuxième astuce est de vous autoriser à faire une version brouillon de votre tâche. Cela veut dire, que vous n’avez pas besoin de le faire correctement la première fois. Créez juste un brouillon, même s’il est pas terrible, c’est toujours mieux que de ne rien faire du tout. Et commencez à faire des choses à partir de là.

5. Engagez-vous à finir

Une fois que vous commencez, engagez-vous à terminer votre projet. Tout ce que vous avez prévu, faites-le. Ne vous laissez l’option d’abandonner un projet que s’il n’est pas aligné avec votre vision (voir point n°9), mais autrement tenez-vous à cet engagement.

Demandez-vous ce qui est le plus important pour vous – aller à une fête le weekend ou travailler sur l’affaire que vous êtes à même de réaliser ? La première vous apportera une satisfaction temporaire, mais la seconde est ce qui vous apportera vraiment de la satisfaction. La récompense que vous en retirerez vous continuerez à en être fier bien longtemps après.

Si vous vous retrouvez coincé en plein milieu de votre projet, jetez aussi un œil à cet article: Comment sortir ses projets de l’impasse.

6. Connectez-vous avec votre vision à terme

Vous avez sûrement déjà expérimenté cela. À chaque fois que vous commencez un nouveau projet, vous êtes plein d’énergie et d’enthousiasme. Puis lorsque vous traversez un labyrinthe d’épreuves et de difficultés, cette énergie s’épuise, petit à petit. Vous êtes toujours excité de finir ce projet, mais vous n’êtes pas si enthousiaste d’effectuer ces tâches répétitives qui viennent avec le travail. Après tout, c’est votre future belle maison que vous visez, et non d’empiler des briques pour les cimenter.

Mais empiler des briques et les cimenter est une partie de ce qui fera de la belle maison une réalité. Chaque petite chose que vous faites actuellement est autant de pas que vous effectuez vers votre vision à terme. Il est facile de perdre de vue votre objectif final parce que vous êtes pris dans une boucle de micro-tâches à faire tous les jours, et qui continuent à affluer l’une après l’autre.

Le problème ici est que votre vision à terme s’est éloignée de vous, alors ramenez-la à vous (à la fois physiquement et mentalement). Entourez-vous de tout ce qui peut vous rappeler votre but final, comme votre tableau de visualisation, des images d’autres personnes qui ont réalisé ce but, des objectifs qui représentent ce but, etc. Par exemple, l’un de mes amis avait comme objectif d’avoir une Cadillac un jour, alors il a acheté une Cadillac miniature qu’il a placé sur son bureau. Sur mon bureau j’ai également une citation inspirante, des images de mes objectifs principaux et un court résumé de ce que j’ai accompli d’important dans ma vie. Tout cela me rappelle continuellement ma vision à long terme, que ce soit consciemment ou inconsciemment. C’est un renforcement environnemental et vous permet d’être plus efficace dans votre travail (et ça ne vous demande aucun effort de votre part).

Créez une maquette de ce que vous faites (quand c’est possible) est très aidant aussi. Par exemple si vous êtes webmaster d’un blog ou site, alors lancez un aperçu pour le voir de la même manière que vos lecteurs. Si vous travaillez dans la programmation de logiciels, lancez-le et testez-le en tant qu’utilisateur.

7. Prenez plaisir à ce que vous faites

J’ai trouvé que l’une des façons les plus faciles et presque sans efforts de réaliser mes projets était d’être flexible dans la gestion d’un projet. Dans le point n°2 et 3, j’ai mentionné qu’il fallait créer un résumé dans les grandes lignes de ce qui doit être fait, section par section, étape par étape. Actuellement, la majorité des gens finissent les tâches dans l’ordre. La Tâche n°1 arrive en premier, suivie de la Tâche n°2, puis de la Tâche n°3, etc. Ça à l’air bien organisé et très facile, pas vrai ?

J’ai fait cela longtemps avant de me rendre compte que ce n’était pas la méthode la plus efficace. Par exemple, certains jours j’ai envie de faire la Tâche n°3, mais si je suis parfaitement le calendrier du projet, je dois faire la Tâche 1 avant de faire la Tâche 2 puis la 3. La seule pensée d’avoir à faire la Tâche 1 et 2 d’abord me déprimait. Cela finissait par ralentir le projet… jusqu’à l’arrêter complètement puisqu’il n’y a plus aucun plaisir à le continuer. Travailler sur l’objectif a alors l’air d’une activité creuse.

Alors que d’un autre côté, si je suis plus flexible dans ce que je fais (tout en restant dans le cadre du projet), travailler sur le projet devient comme une grande aventure. Je pourrais par exemple créer le design du livre et la page de vente bien avant de commencer d’écrire le livre, même si c’était des tâches à réaliser plus tard sur ma liste. Et parce que je suis inspiré pour travailler dessus, le rendement n’en n’est que plus grand encore ! Ne pas sentir que l’on travaille tout en travaillant est la meilleure méthode pour finir des tâches. Bien que nous ne devons pas oublier les autres tâches à réaliser, l’ordre dans lequel elles sont faites importe peu. Il faut toujours faire ce que l’on souhaite faire en premier, c’est la manière la plus efficace de travailler.

Travailler ainsi est plaisant parce qu’on sent que l’on a le choix (des tâches à faire). Cette liberté d’abandonner une tâche pour aller à une autre, puis y revenir lorsque je sens que l’envie de travailler dessus revient, me permet de progresser vers mon but, parce que toutes ces tâches y aboutissent. Ce n’est pas important qu’il reste des choses que je n’ai pas finies – c’est juste temporaire. En travaillant avec plaisir, les idées affluent et je travaille plus vite aussi.

Faites donc ce qui vous plait à ce moment, vous deviendrez bien plus productif. Essayez cette façon de faire et regardez comment la qualité de votre travail s’améliore.

8. Suivez vos progrès

Suivre vos progrès vous aide à comprendre où vous en êtes et vous donne une cible à atteindre. Cela vous aide à persévérer dans votre effort. Créez une fiche de projet qui liste vos objectifs et votre statut actuel. Définissez des indicateurs clés de performance (ICP) que vous souhaitez atteindre. Si votre objectif est de perdre du poids, vos ICP seront invariablement votre poids, votre pourcentage de gras corporel, et peut-être votre performance lors de vos séances d’exercice (exemple – la distance parcourue en 30 minutes, combien de poids vous avez levé, etc.). Si votre objectif est de démarrer une entreprise, vos ICP peuvent être vos clients hebdomadaires, les revenus et votre bénéfice net.

Chaque semaine, examinez vos progrès. Quel pourcentage de votre objectif final avez-vous atteint ? Êtes-vous en bonne voie pour atteindre votre cible ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Quels sont les éléments clés à faire ensuite ? Quel est votre objectif pour la semaine prochaine ? Suivre tout cela vous oblige à vous rendre des comptes pour atteindre votre objectif et vous aide à rester sur la bonne voie.

9. Célébrez ce que vous avez fait jusqu’ici

Parfois, nous sommes découragés de voir toutes les choses qui doivent être faites. Il semble que peu importe combien de temps nous y passons, il nous est impossible de les finir. La quantité de travail nous accable et nous nous arrêtons à mi-chemin.

Voilà le truc – Tout ce que vous avez fait jusqu’ici EST un exploit ! Beaucoup ont tendance à mettre l’accent sur la dernière tâche faite, en pensant que c’est la plus importante, mais vraiment, tout ce que vous avez fait jusqu’ici et ce que vous faites actuellement contribue à concrétiser le produit final. Alors célébrez cela. Donnez-vous une grosse tape dans le dos et un grand câlin. Célébrez le processus, le repos, la réalisation, l’achèvement, tout. Profitez de l’occasion pour vous ressourcer et vous rafraîchir les idées. Lorsque vous êtes prêt, continuez de faire ce que vous faites. Vous faites vraiment un travail fantastique.

10. Ne forcez pas si ça ne fonctionne pas

Parfois, il se trouve que vous perdez l’intérêt dans l’objectif à atteindre. Cela arrive, et c’est normal. Nous changeons, nos intérêts changent, et nous trouvons de nouvelles idées et de l’inspiration tout le temps. Certaines personnes peuvent avoir l’impression qu’elles gaspillent leurs efforts si elles font quelque chose qu’elles ne terminent pas, alors elles se forcent à continuer.

Personnellement, je pense que ça dépend de la situation. Je pense que les efforts que vous avez mis dans cette situation sont déjà des coûts irrécupérables, et cela ne devrait pas être un facteur influençant votre décision de continuer ou non. Les choses qui devraient influencer votre décisions sont (1) Les bénéfices que vous en tirerez (2) les coûts associés (le temps, l’effort, les ressources nécessaires). Si ça ne marche pas vraiment pour vous, alors je vous recommande de laisser tomber et de passer à autre chose. Passer encore plus de temps (et d’énergie) là dessus est juste du gaspillage. Tout considéré que vous n’avez aucun désir de continuer à faire cela, vous êtes en train de dépenser énormément d’énergie pour dépasser cette résistance inconsciente ! C’est comme si vous essayiez de traîner coûte que coûte une voiture en haut d’une côte. Pour toute cette énergie que vous dépensez en luttant contre votre résistance, vous pouvez déjà l’utiliser de façon plus constructive sur autre chose.

Ça peut sembler être du gaspillage que de laisser tomber tout ce qui a déjà été fait, mais ce n’est pas important. Vous êtes capable de créer bien plus que vous ne le réalisez. Tout ce que vous avez fait n’est qu’un grain de sable comparé à tout ce que vous pouvez faire. En essayant de vous accrocher à tout ce que vous avez fait jusqu’ici vous empêchera de recevoir plus de choses durant le reste de votre vie.
Tout ce que vous avez fait jusqu’ici n’est pas vain, puisque cela s’ajoutera à vos 10.000 heures d’expérience. Toutes les petites choses comme écrire, apprendre, organiser, vous stimule et c’est autant de compétences qui vous seront toujours utiles.

Autorisez-vous à abandonner ce que vous faites si cela ne fonctionne pas, et vous pourrez trouver bien d’autres nouvelles choses à faire juste après cela.

Bien entendu, ne commencez pas à abandonner chaque chose que vous faites maintenant juste parce que vous avez perdu votre envie de le faire. C’est une simple équation bénéfices/coûts. Si ce que vous faites est quasiment fini (à 99% disons) et que les bénéfices de vous forcer à réaliser vos 1% restant dépassent largement les coûts, alors allez-y et finissez-le. Ce n’est qu’une question de jugement que vous faites en pesant les bénéfices et les coûts.

Appliquez ces astuces

Passez en revue les 10 conseils ci-dessus – Comment pouvez-vous les appliquer dans le projet sur lequel vous êtes en train de travailler ? Notez vos réponses et commencez à agir dessus.

Mettez en favori ce guide parce que cela vous facilitera la vie à l’avenir. Lorsque vous commencez un nouveau projet, utilisez cette liste comme un guide. Si vous vous sentez au bout du rouleau à mi-chemin, appliquez ces conseils et cela va vous aider à persévérer et aller de l’avant.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile !

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune hypnothérapeute passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel !

3 Commentaires

  1. Damien

    Question traitée a fond , merci beaucoup.

  2. Anonyme

    Inspirant!

  3. Daunay

    Un immense MERCI pour vos articles que je trouve particulièrement inspirants, dynamiques, efficaces.

    Belle semaine à vous,

    Chrystèle

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge