Le Triangle de Karpman: Un drame à trois

Aujourd’hui, nous allons voir un triangle dramatique ! Eh oui, on dirait presque du théâtre et pourtant ce n’est pas très loin de la vérité smile

Ce triangle aussi appelé Triangle de Karpman, est un outil psychologique inventé par le psychologue du même nom dans les années soixante pour expliquer certains problèmes relationnels. Pour cela il a décrit 3 grands rôles (nos 3 acteurs de notre petite pièce) :

triangleComme vous le voyez, la Victime est en haut du triangle. Bien qu’elle soit « victime » et donc subit le rôle des deux autres personnages, c’est elle qui mène le jeu. En effet, sans elle le Sauveur et le Persécuteur n’ont aucune raison de se rencontrer. La victime est donc le maître du Jeu.

Explication du Jeu psychologique:

Il faut savoir que tout le monde à un moment à un autre de sa vie joue à ce Jeu psychologique, de manière inconsciente. Les rôles par contre, ne sont pas fixés, et l’on passe très facilement de la Victime au Persécuteur ou au Sauveur.
Dans ce Jeu toutefois, aucun des trois acteurs n’a envie que la situation ne change, car chacun est satisfait de son rôle et en retire un intérêt personnel, créant ainsi un certain équilibre.
Donc la Victime ne veut pas sortir de son rôle de victime, le Sauveur ne cherche pas vraiment à aider la victime, et le Persécuteur ne cherche pas non plus à enfoncer la victime, ils font tous semblant, comme dans une pièce de théâtre.

L’on retrouve également cette structure dans les contes dramatiques pour enfants:
Exemple: Blanche-Neige, la méchante belle-mère, et le prince charmant / Le chaperon rouge, le loup et le chasseur / Cendrillon, sa famille et le prince…

Le rôle de la Victime:

victime

On peut bien entendu se demander quel bénéfice la Victime tire du fait d’être persécutée, toutefois, il y en a:

  • La Victime attire l’attention sur elle, et en particulier l’attention du Sauveur. Pour des personnes ayant des problèmes de manque affectif, c’est donc la situation idéale pour recevoir de la compassion, de la protection et de l’attention.
  • La Victime peut se plaindre. Comme elle est la Victime, elle se sent dans son droit pour se plaindre, ce qui lui fait du bien d’extérioriser ses plaintes.
  • La Victime ne veut pas reconnaître ses responsabilités, et n’a pas à faire l’effort de changer. Comme elle est la Victime, tout le mal est dû au Persécuteur, et bien sûr cela lui donne l’image d’une personne irréprochable.

Ses phrases favorites sont: « Je fais tout bien et il me fait sans cesse des reproches. » – « Je ne vois pas comment le satisfaire, il n’est jamais content de toute façon. » – « Je n’ai jamais de chance, pour vous c’est plus facile. » – « Tu ne viens jamais me voir. » Comme vous pouvez le voir, ce sont principalement des phrases négatives et généralisatrices.

Tout cela fait que la Victime n’a pas vraiment envie que la situation change, elle se sent à l’aise dans son rôle car si la situation s’arrangeait, elle n’aurait plus l’attention dont elle bénéficie, plus d’excuses pour justifier ses problèmes, et ne pourrait plus cacher sa paresse d’assumer ses responsabilités.

Une personne qui est prête à tenir le rôle de Victime cherche alors à attirer un Sauveur, et par conséquent appelle quelqu’un d’autre à être son Persécuteur. Si personne ne veut jouer le rôle du Persécuteur, la Victime l’inventera (ce sera alors les corvées, les factures, etc.).

Le rôle du Sauveur:

Sauveur
L’intérêt du Sauveur est bien plus évident, car devenir Sauveur c’est tenir un rôle plutôt gratifiant. Il permet d’avoir une bonne image de Soi, et aussi une bonne image auprès des autres. Mais ce n’est pas tout, car cela lui apporte de la satisfaction que quelqu’un lui fasse confiance et il se réjouit d’avoir quelqu’un dépendant de lui, et donc d’avoir du contrôle sur lui.

Et c’est là tout le problème, le Sauveur place la Victime en incapacité: pour lui, la Victime ne pourrait pas s’en sortir sans sa présence. Le Sauveur est bien souvent une ancienne Victime d’un autre Jeu qui ressent du mal-être en voyant la même situation se produire chez autrui, ce qui le pousse à agir même quand on ne lui a rien demandé.

Ses phrases favorites sont: « Je suis occupé mais je vais t’aider » – « J’ai fait ça pour toi » – « Laisse-moi m’en occuper » – « Je vais régler ça ».

Le Sauveur n’a donc ainsi pas plus d’intérêt à ce que la situation s’arrange, car tout comme la Victime, si le problème prend fin, il n’a plus de raison d’exister et la personne qui jouerait ce rôle perdrait ainsi tous ses avantages.

Il est à différencier des « sauveteurs » : pompiers, secouristes… qui eux passent à l’action et corrigent la situation en ne faisant pas semblant d’essayer comme le fait le Sauveur.

Enfin, pour que le Sauveur puisse perdurer, il a besoin d’une Victime mais aussi d’un Persécuteur pour justifier son existence.

Le rôle du Persécuteur:

persécuteur

Le Persécuteur (ou aussi appelé Bourreau), tire son intérêt en libérant ses pulsions agressives sur quelqu’un d’autre, la Victime. Il le fait souvent pour obtenir quelque chose en retour, c’est à dire s’imposer sur la Victime de manière violente et à son propre bénéfice.
C’est d’ailleurs souvent un Sauveur déçu qui, ne sachant plus comment s’y prendre, emploie la manière forte, ou bien encore une Victime qui a décidé de se protéger et se venger.

Il établit les règles, décide, dirige et corrige à la moindre erreur. Il ne pardonne pas le plus petit écart et n’hésite pas alors à tenir des propos dévalorisants, voire humiliants, à faire des critiques destructrices, à mettre son interlocuteur en position d’infériorité, à faire culpabiliser.
Toutefois ce n’est qu’un rôle et en vérité il cache une personne pétrifiée de peur face aux relations et qui cherche à se défendre d’un ennemi imaginaire.

Ses phrases favorites sont: « Tu ne fais rien comme il faut » – « Je te le dis tout le temps » – « Tu n’arrêtes jamais de » …

Le Persécuteur n’est pas forcément une personne, cela peut aussi être une maladie, un handicap, une addiction, etc.
Le Persécuteur, tout comme les autres protagonistes, ne reste pas toujours le Persécuteur. Les rôles peuvent être redistribués lors des fameux « coups de théâtre » lorsque la situation qui devient intenable pour l’un des protagonistes, lui fait alors changer de rôle et change par là-même celui des autres.

Par exemple: Un Sauveur fatigué de ne pas voir la Victime le laisser agir, deviendra Persécuteur. Ou bien la Victime fatiguée de voir le Sauveur tout décider, choisira d’être Persécuteur. Le Persécuteur adapte ensuite son rôle en fonction de ce changement, si le Sauveur devient Persécuteur, le Persécuteur deviendra Sauveur, ou si le Sauveur est rejeté par la Victime il deviendra Victime lui-même et la Victime, Persécuteur.

Se sortir du Triangle de Karpman

Les rôles joués dans un tel triangle sont destructeurs, vous conduisent à vous enfermer dans une spirale infernale qui ne vous rendra pas heureux, malgré les quelques bénéfices dont vous croyez pouvoir tirer, d’autant plus que tout cela conduit à une fausse perception de la réalité.

Ainsi, si vous pensez jouer un rôle dans un triangle de Karpman, vous devriez songer à en sortir.

Pour commencer, il faut déjà prendre conscience du rôle que l’on joue et celui des autres personnes autour de nous. Regardez la relation que vous avez avec ceux-ci, pensez à vos émotions et comportements dans la vie de tous les jours, car ce sont toujours les mêmes scénarios qui reviennent inlassablement dans ce Jeu psychologique.

Une solution simple pour se sortir de là c’est de ne pas assumer votre rôle. Pour que le Triangle de Karpman fonctionne il faut une Victime, un Persécuteur, et un Sauveur.

1. Vous avez tendance à vous plaindre ? Vous devez rester acteur de votre vie, responsable et ne pas vous poser en victime et ne jamais attendre des autres qu’ils vous prennent en charge lorsque vous êtes en difficulté.
2. Vous avez tendance à sauver les autres ? Vous devez vous rappeler qu’aider n’est pas sauver, et vous demander lorsque vous avez envie d’intervenir : si la personne que vous aidez vous a fait une demande, si l’effort est partagé ou si vous allez tout faire seul(e), et si vous avez bien défini la limite de cette aide.
3. Vous avez tendance à être agressif ? Vous devez veiller à tempérer votre colère lorsque vous êtes mécontent du travail des autres, du comportement de vos proches, et à communiquer sans être agressif ou trop autoritaire.

Un autre moyen de s’en sortir est de jouer le « miroir », si votre interlocuteur joue la Victime, faites la Victime, s’il joue le Sauveur, faites le Sauveur et s’il joue le Persécuteur, faites le Persécuteur. C’est une bonne façon de bloquer le jeu car vous ne jouez pas le rôle complémentaire.
Par exemple si quelqu’un se plaint à vous de ses difficultés pour que vous le preniez en charge, parlez vous aussi de vos propres malheurs et difficultés en essayant vous aussi de vous faire prendre en charge.
Cela lui enverra le message clair que vous n’êtes pas complémentaire et qu’il devra aller chercher ailleurs son partenaire de Jeu :)

Rester bienveillant et factuel, informatif, interrogatif, neutre et professionnel peut aussi signifier que l’on ne se laisse pas prendre. Demandez de clarifier très précisément ce qui est attendu de part et d’autre dans la relation peut aussi aider l’interlocuteur à se « re-saisir » pour répondre aux questions et participer à une discussion plus productive.

Une dernière stratégie plus violente, si rien ne marche, est de foncer dans le Jeu en créant une escalade de puissance. Beaucoup d’adeptes du Triangle Dramatique veulent jouer, mais de façon socialement acceptable et pas trop forte. Ils risquent d’arrêter rapidement leurs tentatives s’ils s’aperçoivent que vous risquez d’aller beaucoup plus loin et beaucoup plus fortement qu’ils ne le souhaiteraient.

Le public, s’il ne rentre pas dans le Triangle, peut aussi aider à arrêter les frais d’un Jeu de manipulation. Quelquefois, sortir d’une salle privée pour mettre la relation en public fera en sorte que votre interlocuteur ne trouve plus d’attrait à son rôle. Quelquefois s’éloigner du public et retrouver « l’intimité » d’une relation privée permettra aussi de sortir du cercle infernal du Triangle de Karpman.

Cependant, la meilleure solution à mon sens est déjà de ne pas se prendre dans ce Jeu, en veillant à vous sortir de votre rôle dès que vous le reconnaissez dans une relation quelconque.

Alors, quel rôle jouez-vous actuellement ? Que comptez-vous faire pour vous sortir de là smile ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le partager avec vos proches smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune étudiant passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel

24 Commentaires

  1. Véro

    Bonjour, votre article me en lumière un travail entamé par ma sophrologue, je vais sortir de ce triangle dans lequel je me vois persécutrice! face à une victime permanente que je ne supporte plus: le père de mes enfants.
    Merci beaucoup , le chemin parait long mais je suis décidée à retrouver la sérénité.

  2. Nazmi

    Merci pour cet article éclairant, alliant les explications théoriques et les cas pratiques pour en tirer partie au mieux dans nos vies.

  3. Anonyme

    Bien, bien, bien, je suis déjà entrain de me débattre pour sortir du triangle, j’ai plusieurs boureaux, deux, victimes, un sauveur, enfin, au début c’était moi le sauveur, et maintenant j’ai mis la pression comme indiqué, mais du coup sa compliqué tout, je comprends mieux que je dois être Bourbeau piyr tous, mais il s’agit de la justice, juge des enfants, foyer de l’enfance ou ma fille de quatre ans se retrouve Sauvée et victime. Un casse tête de fous…
    Dualité triangulaire, percé cuter pour sauver sa peau et celle de l’enfant, obtenir la garde partagée,la justice la liberté, et retrouver un vrai cocon d’amour.
    Un gros challenge très difficile, même avec toute la lumière, mais cet article très bien présenté me confirme la bonne technique, alors un grand merci et un grand respect.

  4. catherine

    Excellent article. Un des meilleurs que j’ai lu sur le sujet !

    Bravo, du coup, je me promène sur votre blog et il me plait

  5. PROF. Harrissou FOFANA OKITUNDU OMOTUNDE

    Bonjour Monsieur Adam Fartassi. Merci pour ce site. Toutes mes félicitations. Je m’abonne. Et je reste en contact avec vous. A bientot.

  6. Tony

    Merci pour cet article très intéressant.maintenant que mon problème est connu, je peux le résoudre.encore merci

  7. babs

    bonjour
    selon vous est ce que dans un couple pris à ce jeu, l’epoux en victime peut il sortir de ce jeu ? ou est il « condamné » à rester dans ce jeu (dans l’une des 3 positions d ‘ailleurs) ?

    1. Adam FartassiAdam Fartassi (Auteur de l'article)

      Bonjour Babs,

      Pour sortir du jeu dans le couple, tu peux jouer le même rôle que l’autre ce qui bloquera le jeu :)

      Adam

  8. Arthur

    Bonjour, votre article est intéressant mais sur quelle source(s) vous basez vous pour l’écrire?

  9. Isabelle

    Merci pour votre éclairage sur ce triangle dramatique que je dois étudier dans le cadre d’une formation en RH. C’est clair et précis et vos exemples sont très parlants.

  10. Jacqueline

    Est-il possible qu’un responsable d’équipe passe d’un rôle à l’autre? Je reconnais la victime et le sauveur en lui. Ceux qui le connaissent depuis plus longtemps le disent persécuteur. Je le ressents parfois. Dois-je accepter le poste où je n’arriverai jamais a gérer ce « 3 en 1 » ? Merci pour votre réponse.

    1. Adam FartassiAdam Fartassi (Auteur de l'article)

      Bonjour Jacqueline,

      Bien sûr il arrive souvent que les personnes changent de rôle en fonction de la discussion et de leurs intérêts propres. Maintenant à vous de voir si vous vous sentez capable de supporter de travailler avec ce type de personne (à ce moment-là il ne faudra pas entrer dans son jeu comme expliqué dans l’article), ou bien s’il est préférable pour vous de changer de poste :)

      Adam.

  11. aziza

    slkm Adam. Très bonne article tu as un exemple d’effet miroir pour le sauveur. Jouer la victime comme effet miroir, facile voire même amusant. Être plus sadique qu’un persécuteur aussi. Mais concernant le sauveur je beug. un exemple serai le bienvenue!!!!

    1. Adam FartassiAdam Fartassi (Auteur de l'article)

      Bonjour Aziza,
      Merci pour ton commentaire. Pour le Sauveur, il faut simplement lui proposer votre aide chaque fois qu’il vous propose la sienne ou lui demander ce dont il a besoin :)

  12. Alexandra

    Mon compagnon est pris dans ce triangle avec une cliente. Il est sauveur, elle victime et le bourreau est le chantier en cours… Il se fait manipuler, commence à le reconnaître mais je voudrais l’aider à s’en sortir vraiment… Comment faire ?

    1. Adam FartassiAdam Fartassi (Auteur de l'article)

      Bonjour Alexandra,

      Comme expliqué dans l’article. Le principal est déjà de reconnaître qu’il joue un rôle. Maintenant, il serait peut-être préférable de lui montrer l’article pour qu’il puisse trouver lui-même les solutions qu’il pourrait mettre en place.
      Car si vous voulez l’aider malgré lui, vous risquez vous aussi de tomber dans le Triangle de Karpman (le Sauveur notamment).

      Adam.

  13. Flasi

    Merci pour ce chapitre explicite et concis.
    J ai un mari qui lui-meme ne fonctionne qu avec ce triangle et est une grande victime et un sauveur de couple !!!
    C est horrible et il s en auto convainc que je suis son bourreau.

    C est le risque du miroir a utiliser avec precaution sur des egotistes narcissiques…
    Dans ce cas, vaut faire de l ironie et se moquer de sa victimisation ..
    Par contre, il ne se rend pas compte qu il est tyrannique… et sur cela, j ai du utiliser la tyrannie en reflet pour qu il voit ce qu il fait et ca l a mis encore plus en victime…
    Complique qd une personne travaille et monte sa vie entre ces 3 roles qu il tourne et ne se voit pas lui-meme…
    Je vous confirme que ca brise cette spirale destructrice ,,,
    Pour ma part, j arrive plus a etre bien et la seule solution pour s en sortir c est de partir et fuire pour le laisser face a ces 3 roles … et surtout son role principal de la victime.

    Merci encore pour vos explications qui aident a comprendre ce mauvais process.

  14. Anonyme

    J’aime bien la méthode du miroir pour se sortir de ce cercle ou plutôt triangle qui n’en fini pas de finir… ça fait trop longtemps que je joue au sauveur et je me rends compte que j’ai probablement aidé des personnes qui ne voulait pas être aidé.

  15. JORDANE

    bonjour

    super limpide votre article …. je me retrouve totalement dans un des role .

    je souhaiterais vous suggerais quelque modification , une principalement ( dans le titre du role N°2 a savoir « le sauveur  » .
    y associer le mot  » infirmière  » (le rôle dans sa symbolique très utiliser par une certaine corporation en thérapie de couple ou sur des chaîne vidéo thématique ).
    je parle en connaissance de cause car moi on ma proposer une infirmier ( coach ) sentimentale pour …. et in finé je me suis retrouver piéger dans le triangle infernale de karpmam sans m’en apercevoir .
    en un mot je me suis fais manipuler.
    un autre point m’interpelle dans votre article …. cet notion de mode public / mode intimité ( a la fin ) que j’ai vécu …. pour in finé voir ma vie privée (modifier pour faire le mal , m’humilier, …) diffuser en mode public sur un réseau social .le persécuteur puisant de l’info sur moi chez l’infirmière , la transformant , pour la rendre public afin que je me soumette a ces demandes incompatible a la moralité humaine et relationnel .
    on ne sort pas indemne d’une tel expérience  » machiavélique  » , pensez pour en tirer un avantage .

  16. AlinegenayCoaching

    En effet Inlandsis, reconnaître d’être dans ce jeu triangulaire est la première étape pour s’en sortir. Pour ce faire, la supervision est fortement recommandée si ce n’est obligatoire, pour tout professionnel de l’accompagnement.

    Au plaisir d’échanger à nouveau avec vous,
    Aline
    AlinegenayCoaching Articles récents…Accomplissement professionnelMy Profile

    1. jordane

      la victime peut elle avoir le statut de bouc émissaire ? de souffre douleur ? …..(vis a vis du persécuteur? , d’un thérapeute ?).

  17. AlineGenayCoaching

    Cet article est très intéressant et il présente bien les différents rôles qu’on peut jouer dans le triangle dramatique de Karpman. Dans mon travail de tous les jours de coach professionnel je me dois d’avoir cette vigilance pour éviter d’entrer dans ce triangle. D’ailleurs un des buts du coaching est de rendre autonome la personne donc d’éviter les liens de dépendance. Personne n’est à l’abri de tomber dans ce piège et les solutions proposées dans cet article pour s’en sortir sont très justes. Merci Adam pour ce partage, je pense que ça va aider tous les professionnels de l’accompagnement.
    AlineGenayCoaching Articles récents…Comment créer les conditions favorables pour la réussite de votre coachingMy Profile

    1. Adam FartassiAdam FARTASSI (Auteur de l'article)

      Bonjour et merci pour le commentaire Aline, il est vrai que nous sommes tous sensibles aux différents rôles décrits par Karpman, et rares sont ceux qui y échappent dans la vie de tous les jours.
      Un coach à juste titre pourrait être tenté d’entrer dans le rôle du Sauveur face à une potentielle Victime, au lieu donc de lui donner les clés qui lui permettent à elle-même de changer, il ne cesse d’intervenir pour la rendre dépendante.
      Mais cela peut également être une Victime qui ne cesse de faire appel à son coach pour qu’il soit son « Sauveur ». A partir du moment où les personnes sont conscientes de jouer un rôle, la sortie n’est pas loin.
      Tout professionnel de l’accompagnement doit être capable de reconnaître de tels jeux d’influence et ne pas y succomber :)

      Au plaisir de vous relire,
      Adam.

      1. jordane

        la victime peut elle avoir le statut de bouc émissaire ? de souffre douleur ? …..(vis a vis du persécuteur? , d’un thérapeute ?).

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge