L’impuissance acquise : Le frein de votre estime

Impuissance acquise

« L’impuissance acquise est une réaction d’abandon, la réponse fataliste qui suit cette fameuse croyance : que tout ce que vous faites n’a pas d’importance. » – Arnold Schwarzenegger

Qu’est-ce que l’impuissance acquise ?

L’impuissance acquise est un phénomène qui se produit lorsqu’un être humain (ou un animal) est sujet de manière répétée à un stimulus perçu comme négatif, auquel il ne peut échapper.
Au bout d’un certain temps, l’individu cessera d’essayer d’échapper à la situation déplaisante dans laquelle il se trouve et réagira comme s’il était impossible de s’en échapper.
Même lorsque des moyens de sortir d’une telle situation seront présents, cette impuissance acquise fera en sorte que la personne n’agira pas.

Helplessness

Ce phénomène a été découvert par le psychologue Martin Seligman, après avoir effectué une petite expérience avec des chiens.
Dans la première partie de l’expérience, trois groupes de chiens sont attachés à un harnais.
Dans le premier groupe, les chiens sont simplement attachés à leur harnais pendant un cours instant puis sont libérés. Le deuxième groupe reçoit intentionnellement un choc électrique, que les chiens peuvent arrêter en pressant un levier.
Le troisième groupe par contre est attaché en parallèle aux chiens du groupe 2, et subissent le même choc électrique, mais n’ont pas la possibilité d’arrêter le choc.
Les chiens du 3e groupe ne peuvent pas agir d’eux-mêmes pour arrêter le choc, il faut qu’un chien du groupe n°2 actionne son levier.
Au final, les chiens des groupes 1 et 2 se rétablissent rapidement de l’expérience mais les chiens du groupe 3 ont appris à être impuissants et ont montré des symptômes similaires à la dépression chronique.

Dans la deuxième partie de l’expérience, les mêmes groupes de chiens ont été mis dans un nouveau dispositif où il suffisait de sauter par dessus un petit muret pour éviter le choc. Les chiens du groupe 1 et 2 ont sauté par dessus le muret, toutefois tous les chiens du groupe n°3 qui avaient « appris » qu’il était impossible d’arrêter les chocs, restaient passivement immobiles et gémissaient.
Bien qu’ils auraient pu facilement échapper aux chocs (comme l’on fait les chiens des groupes n°1 et n°2) ceux-ci n’ont même pas essayé.

Seligman a ainsi pu tirer quelques conclusions de cela : un traumatisme ou des expériences traumatiques bloquent toute motivation à trouver une solution, et empêche l’individu de chercher de nouvelles façons de faire pour l’éviter à l’avenir. Cela a alors pour conséquence de rendre apathique les personnes ayant vécu un traumatisme – quel qu’il soit – si celui-ci se répète.

Les personnes pessimistes, qui voient toujours les événements négatifs comme étant permanent « Ça ne changera jamais » ou personnel « C’est de ma faute » ou en les généralisant « Je ne sais rien faire correctement » ont tendance à souffrir plus souvent d’impuissance acquise et de dépression.

Les situations réelles d’impuissance acquise

L’impuissance acquise peut prendre différentes formes dans la vie de tous les jours, et son impact n’est pas négligeable sur soi ou sur les autres. En voici quelques exemples:

  • La négligence des parents : Lorsque les parents se trouvent incapable d’arrêter de faire pleurer leur enfant, ils abandonnent toute action le concernant.
  • Les mauvaises conditions de vie : Une personne qui vit dans un milieu social pauvre, avec une mauvaise prise en charge médicale et une mauvaise alimentation pensera que sa situation ne peut pas évoluer.
  • La timidité ou anxiété sociale : Une personne aura tendance à être timide si on l’empêche de s’exprimer dans son enfance, et pensera que son avis ne compte pas, ainsi le restant de sa vie elle ne s’exprimera que très peu. Le même mécanisme entre en jeu pour les personnes victimes de harcèlement, qui lorsqu’il est répété, ne feront rien pour l’empêcher de se produire.
  • Dans une situation d’échec quelle qu’elle soit : Un échec répété à un examen pour lequel nous avons révisé durement, peut nous pousser à l’abandonner complètement. Un demandeur d’emploi ayant été refusé à plusieurs entretiens d’embauche acceptera sa situation avec fatalité, de même que des échecs amoureux répétés peuvent pousser une personne à vivre recluse.
  • La mauvaise estime de soi : Les publicitaires ont compris depuis bien longtemps comment exploiter l’impuissance acquise. C’est pour cela qu’à la télé vous trouverez des acteurs déjà minces, se dire trop gros pour ensuite vanter les bienfaits d’un produit amincissant qui sera ensuite suivie d’une publicité sur des aliments sucrés. Par comparaison les téléspectateurs se trouveront dix fois trop gros et n’ayant pas le produit sous la main, perdront progressivement leur estime de soi. Cet état émotionnel de honte les poussera à consommer des produits sucrés pour améliorer leur humeur (appelé aussi alimentation émotionnelle), ce qui produit alors un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

L’impuissance acquise en classe

La solution à l’impuissance acquise

La première solution serait de comprendre les raisons d’un échec, d’une situation déplaisante et de chercher de l’aide pour s’en sortir, dès son apparition, plutôt que de reproduire les mêmes comportements en espérant qu’il y ait une autre issue (ce qui ne se produira pas bien entendu).

Une autre solution possible provient de la suite de l’expérience mentionnée au début de l’article.
Il s’est trouvé que le 3e groupe de chiens dans l’expérience ont finalement réussi à se sortir de l’impuissance acquise lorsque les expérimentateurs ont porté ces chiens par dessus le muret, plusieurs fois. En faisant cela, ils leur ont montré qu’il était effectivement possible de se sortir de cette situation et ils ont pu alors sauter d’eux-mêmes lorsque l’expérience a été renouvellée.
Ainsi, en montrant à une personne en difficulté comment s’en sortir et en l’y motivant, il est possible de l’apprendre à se défaire de situation d’abus ou déplaisantes pour elle.

Il existe également des thérapies comportementales pour se défaire de l’impuissance acquise, basées sur le conditionnement classique.
Le conditionnement classique permet de changer un comportement, et un certain nombre de techniques existent pour faciliter ce changement. Voici un petit aperçu de celles-ci:

L’inondation : Cette technique expose les personnes qui ont peur d’un objet ou d’une situation, à la revivre intensément et rapidement. Elle est souvent utilisée pour traiter les phobies, l’anxiété et d’autres troubles liés au stress. Durant la thérapie, l’individu est empêché de s’échapper ou d’éviter la situation.
Par exemple, une personne qui a la phobie des chiens sera exposée à un petit chien amical durant une longue période de temps durant laquelle il ou elle ne pourra pas fuir. Après des expositions répétés au chien durant lesquelles rien de mauvais ne s’est produit, la peur des chiens disparaît progressivement.

La modélisation (qui existe également en PNL) : celle-ci permet à travers l’observation du comportement des autres de modifier ses propres comportements. Une personne timide par exemple pourrait observer comment une personne plus à l’aise socialement réagit avec son environnement et progressivement, s’accaparer quelques traits de caractères qui l’aideront à sortir de sa timidité.

Toutes ces solutions permettent de prendre du recul sur cette impuissance qui bien qu’acquise, n’est pas une fatalité. Il ne tient qu’à nous de changer nos comportements pour faire évoluer notre vie !

N’hésitez pas à partager cet article avec votre entourage smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune hypnothérapeute passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel !

2 Commentaires

  1. Julie

    Je fais souvent des rêves d’inondation ou de paralysie (je ne peux ni bouger, ni parler) vous imaginez ma détresse, c’est horrible ! Heureusement que c’est juste un rêve ou plutôt un cauchemar mais pourquoi ça revient souvent comme ça ? dans la vie de tous les jours je n’ai pas ce problème, je peux parler et bouger normalement, je ne comprends pas, si vous avez une explication à ça…

    Il y a aussi l’inondation, j’étais dans un escalator qui montait vers le plafond, pour ne pas toucher le plafond, j’essayais de descendre de l’escalator et en bas, il y a l’eau qui qui commençait à inonder tout, pour moi c’était le comble de l’horreur ! En haut, je risque de me heurter au plafond et en bas c’est l’inondation, c’est absurde comme situation et quelle imagination de l’esprit ! Je préfère un rêve tout simple

  2. Tigby

    On est presque tous victimes de ce phénomène. J’ai plusieurs fois eu l’impression de cette impuissance, comme si je m’autoconditionnais à ne pas pouvoir changer une situation déplaisante. Je compte suivre les conseils énumérés dans ton article pour pouvoir changer certains habitudes m’empêchant de passer à l’action. Cordialement!
    Tigby Articles récents…L’âge du mariage (partie 1)My Profile

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge