Trouver sa voie professionnelle : Les 7 conseils !

Trouver-sa-voie-pro
5
(2)

Vous vous posez des questions quant à votre avenir professionnel ? Vous voulez savoir comment trouver votre voie ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. De plus en plus de salariés sont en quête de sens et pensent à une reconversion professionnelle.

Ils ont le sentiment de ne plus trouver leur place dans leur travail actuel. Ce constat est d’autant plus vrai avec les nouvelles générations qui sont enclines aux changements professionnels et cherchent avant tout à être épanouies.

Il est d’ailleurs courant aujourd’hui de voir un ingénieur devenir professeur d’escalade, ou encore, un instituteur devenir comptable. Cependant, que ce soit pour changer de métier à 30 ans ou à 50 ans, il n’est pas toujours évident de connaître sa voie professionnelle. Il est donc indispensable de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer.

Trouver sa vocation

Le célèbre proverbe de Confucius : “Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie” fait rêver !
Nous passons une partie importante de notre vie au travail. Le travail contribue à notre bien-être en répondant à nos aspirations, nos valeurs, à nos besoins sociaux. Il nous permet de vivre, mais aussi de trouver une place au sein de la société.

Alors, lorsque tout ou une partie de ces besoins ne sont plus comblés, il peut laisser la place à un sentiment de mal-être et une démotivation. C’est à ce moment-là que se pose la question de (re)trouver sa voie professionnelle. Connaître ce qui nous anime, ce qui nous motive, permet de donner du sens à ce que nous faisons et de nous sentir bien.

Avoir le sentiment de ne pas être à sa place est déroutant. Cela peut devenir, à la longue, moralement difficile. Mais rassurez-vous, tout le monde a une vocation. Il suffit de la trouver. Lorsque ce sera fait, vous vous sentirez libéré et remonté à bloc !

Comment trouver sa voie professionnelle ? : 7 conseils

1. Prenez du recul

Pour avoir les idées claires et prendre le temps de la réflexion, il est nécessaire de faire le vide. Comment répondre à toutes les questions que vous pouvez avoir si vous avez la tête dans le guidon ? Prendre du recul sur votre vie, ralentir le rythme, permet de vous recentrer sur vous-même et vous aide à apporter des réponses à vos interrogations.

Prenez des vacances, du temps pour vous, essayez-vous à la méditation pour créer un environnement propice à la définition de votre projet professionnel.

2. N’ayez pas peur du regard des autres

Nous sommes conditionnés dès le plus jeune âge. Il faut faire de belles études, avoir un bon salaire, un beau métier, une belle famille. Sans oublier qu’il ne faut pas faire trop de vagues (il ne faudrait pas abuser non plus). Nous accordons une grande importance au regard des autres, à ce qu’ils peuvent penser de nous.

Alors, lorsque nous voulons sortir des sentiers battus, nous avons peur de passer pour des illuminés : que va penser mon entourage si je me reconvertis ? Est-ce que je vais les décevoir ? Est-ce qu’on va me prendre pour un cas désespéré ? Bien d’autres questions encore peuvent passer par la tête. Dans ce cas :

  • Pensez à vous, à ce que vous voulez vraiment, prenez soin de vous. Pour une fois, c’est vous d’abord, les autres vous verrez après ! Votre objectif est de vous sentir bien dans votre travail, d’être heureux. Personne d’autre ne pourra l’être à votre place;
  • Soyez moins sévère avec vous-même, laissez-vous le droit à l’erreur. Sachez que vous êtes souvent plus dur et exigeant que ne le sont les autres avec vous. Vous craignez d’être jugé, mais beaucoup de personnes se montrent bienveillantes. Elles peuvent même devenir un vrai soutien;
  • Assumez votre quête du bonheur. Il n’y a pas de honte à vouloir trouver sa voie professionnelle et changer de métier.

3. Stop aux croyances limitantes

Les croyances limitantes (ou limitatives) sont les propres limites que nous nous fixons. Elles sont aussi appelées “blocage mental”. Ces croyances nous viennent de notre vécu. Ces limites nous empêchent d’être nous-même et de nous affirmer pleinement.

Chacun de nous aura des croyances différentes selon son histoire, son éducation, son cadre de vie. Dans un projet de reconversion, elles peuvent être un obstacle au passage à l’action et à la réussite. Elles peuvent notamment venir :

  • D’un manque de confiance en soi : ça ne sert à rien, je n’y arriverai pas, je ne sais pas parler en public, …
  • De la peur du regard des autres : ils vont me prendre pour un dingue, ils vont me trouver nul, ils ne vont pas m’apprécier, …
  • D’un “ héritage ” : le travail ce n’est pas du plaisir, il faut serrer les dents jusqu’à la retraite, mes parents veulent que je sois ingénieur, …

À force d’avoir des pensées négatives, nous finissons par y croire et être notre pire ennemi. C’est un peu la “méthode Coué” à l’envers. Si vous pensez que vous ne trouverez pas votre voie, vous n’allez pas la trouver. Si vous croyez que vous allez échouer, vous allez échouer. En vous délestant de vos croyances limitantes, vous allez vous ouvrir à de nombreuses opportunités. Rappelez-vous que le positif amène le positif. Croyez que tout est possible et que vous allez y arriver. Comme le disait Barack Obama : “Yes you can” !

4. Apprenez à vous connaître

Il n’est pas toujours facile de savoir qui nous sommes réellement. Nous avons tendance, dans notre rythme effréné, à suivre le mouvement sans nous écouter. Il est pourtant essentiel d’identifier ce qui vous anime pour vous mettre sur la voie de l’épanouissement professionnel.

Vous connaître, c’est savoir ce qui est bien pour vous ou ne l’est pas. C’est connaître vos valeurs, vos qualités et vos points d’amélioration. Pour vous aider, vous devez répondre aux questions suivantes sans vous mettre de barrière et en étant bienveillant avec vous-même :

A. Quelles sont vos aspirations ?

Il s’agit de faire le point sur ce que vous aimez, que ce soit depuis plusieurs années ou tout récemment, dans un contexte professionnel ou personnel. Vous pouvez lister vos centres d’intérêt, vos envies, vos sujets de curiosité, etc.

B. Quels sont vos talents ?

Nous avons tous des compétences. Nous ne parlons pas spécialement d’avoir un talent hors du commun. Nous sommes tous doués pour quelque chose. Vous pouvez prendre le temps de valoriser ce que vous savez faire, à titre personnel et professionnel.

C. Qu’est-ce que vous voulez et ne voulez plus ?

Mettez à plat vos expériences, notez les aspects essentiels à votre bien-être et les éléments rédhibitoires. Par exemple, vous pourriez vouloir : de la créativité, du management, du temps pour vos loisirs. A contrario, vous pourriez ne plus vouloir : des déplacements professionnels, travailler seul, etc.

Bien évidemment, la liste est non exhaustive. Vous devez aussi vous demander quels sont vos besoins, vos contraintes, etc. L’objectif est de faire le vide et identifier ce qui vous tient à cœur, ce qui vous motive, ce dont vous avez besoin.

live-your-dream

5. Trouvez votre Ikigai

L’ikigai est un mot japonais qui signifie “joie de vivre” ou “raison d’être”. Cet outil de développement personnel, permet de faire le lien entre nos aspirations, nos talents et les besoins du marché. L’intérêt, lorsque nous l’avons atteint, est d’avoir une raison de se lever le matin et d’avoir du sens dans ce que nous faisons. Il se base sur quatre notions :

  • Ce que vous aimez ;
  • Ce dont le monde a besoin ;
  • Ce pour quoi vous êtes ou pourriez être payé ;
  • Ce en quoi vous êtes doué.

Le but est de trouver le juste équilibre pour définir un projet professionnel réaliste. Admettons que vous adoriez faire des photos. Il va de soi que personne ne vous paiera parce que vous aimez ça. Par contre, un employeur pourra vous verser un salaire pour être technicien de laboratoire photo.

Vous pourriez vendre vos photos à une banque d’images ou encore ouvrir votre studio photo. Lorsque vous aurez trouvé votre Ikigai, ou du moins des pistes y menant, vous verrez se dessiner tout doucement votre vocation professionnelle.

6. Menez des enquêtes métiers sur le terrain

Vous avez réalisé votre auto diagnostic et votre Ikigai prend forme. Vous devriez avoir une ou plusieurs idées de métiers. Avant de vous lancer les yeux fermés dans votre reconversion professionnelle, il faut être sûr de votre choix.

Pour cela, vous devez savoir dans quoi vous mettez les pieds. Nous nous faisons parfois de fausses idées sur notre job idéal. Or, tout métier comporte des avantages et des inconvénients. Il va falloir que vous les identifiez.

Pour se faire, rien de tel que d’avoir le retour d’expérience de professionnels et de mener des enquêtes sur le terrain. Ainsi, vous serez en mesure de percevoir les enjeux du métier, les contraintes, la formation à suivre et tout autre information qui vous permettra de prendre une décision. Ce sera aussi une belle occasion de développer un réseau professionnel. Voici quelques pistes pour vous aider :

  • Créez un répertoire de professionnels ;
  • Contactez plusieurs personnes pour avoir une meilleure vision ;
  • Préparez une liste de questions avant votre rendez-vous ;
  • Proposez de faire une période d’observation pour pouvoir apprécier le quotidien.

7. Faites appel à des professionnels

Il arrive parfois que malgré nos efforts nous nous sentions dépassés par la situation. Le chemin vers l’épanouissement et le changement n’est pas toujours facile. Nous ne savons pas par où commencer et nous baissons parfois les bras. Dans ce cas, il existe des coachs ou des consultants en reconversion professionnelle.

Ces spécialistes proposent différentes prestations : conseil en orientation, bilan de compétences, coaching en reconversion ou création d’entreprise, etc. Ils peuvent vous aiguiller étape par étape dans votre réflexion et vous motiver à aller au bout de votre démarche. Ils apportent de la méthode et vous aident à ne pas trop vous éparpiller.

Vous pourrez notamment bénéficier d’un test de personnalité pour savoir quel métier vous correspond. Ils peuvent aussi représenter un soutien émotionnel bénéfique lorsque vous traverserez des moments importants ou difficiles dans votre projet.
Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à vous renseigner sur leurs techniques d’accompagnement.

Vous l’aurez compris, trouver sa voie professionnelle n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Cela demande du temps et de s’y pencher vraiment dessus. Il faut vous permettre de rêver et vous remettre en question. Un changement de carrière se prépare et s’étudie.

C’est aussi une super aventure, excitante et motivante. Alors, osez vous lancer, osez être heureux. Après tout “100 % des gens qui ont réussi ont tenté leur chance” !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage :) !

Print Friendly, PDF & Email

Vous avez apprécié l'article ? Notez-le !

Noté 5/5 pour 2 vote(s)

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas plu !

Trouver sa voie professionnelle : Les 7 conseils !
The following two tabs change content below.
Amandine Mercier

Amandine Mercier

Parce que la vie est belle et surprenante, je crois à une vie professionnelle et personnelle épanouissante. Responsable des Ressources Humaines, passionnée de lecture et d'écriture, je vous conseille et vous accompagne dans vos projets de reconversion.
Amandine Mercier

Derniers articles par Amandine Mercier

1 Commentaire

  1. Teacher Camille

    Merci pour cet article, c’est plein de bon sens!

Laisser un commentaire

Merci d'avoir choisi de laisser un commentaire, vos commentaires seront modérés conformément à notre charte de commentaire.

Votre commentaire peut ne pas être affiché immédiatement, il pourra alors être publié après validation par l'administrateur.