L’Économie de décision : Décider moins pour faire plus

“La volonté est essentielle pour accomplir quoi que ce soit d’important.” – Brian Tracy

Avez-vous remarqué que lorsque vous êtes constamment face à de nombreux choix à faire, votre volonté s’épuise et vous vous sentez fatigué(e) voire ennuyé(e) ?

La volonté est en réalité comme un muscle, plus l’on tire dessus et plus celle-ci s’épuise. Bien entendu, pour continuer sur cette comparaison, tout le monde ne dispose pas de la même résistance à la fatigue, qu’elle soit d’origine musculaire ou issue de la volonté.

Économiser cette énergie est alors vital pour pouvoir décider au mieux à chaque instant. Lorsque votre volonté se fatigue c’est là que vous faites des erreurs, ou prenez de mauvaises décisions.

La fatigue décisionnelle est également un frein pour ceux qui souhaiteraient développer de nouvelles habitudes. Ainsi, vous serez moins performant si vous décidez d’adopter plusieurs nouvelles habitudes en même temps plutôt qu’une seule. Nous en avions déjà parlé dans un article précédent.

Comment alors économiser cette volonté et tirer le meilleur de nos capacités ?

Moins décider, c’est ce que font déjà les personnes à succès

Et bien c’est ce que le psychologue Roy Baumeister, spécialisé en psychologie sociale, a remarqué après avoir analysé le train de vie de nombreux individus à succès.

Il a ainsi annoncé que : “les personnes qui ont du succès ne prennent pas les meilleures décisions grâce à leur volonté uniquement. Mais plutôt, qu’ils développent des habitudes qui réduisent le nombre de décisions qu’ils doivent prendre quotidiennement et, donc, leur stress diminue aussi.

Des personnalités importantes comme Steve Jobs, Barack Obama et Mark Zuckerberg ont justement mis en place des habitudes qui leur ont permis de moins prendre de décisions et de se sentir plus libre dans leur vie de tous les jours.

C’est aussi pour cela qu’ils s’habillaient ou s’habillent encore et toujours de la même façon, tous les jours. Barack Obama avec son costume, et Mark Zuckerberg avec son éternel t-shirt gris ou son sweat à capuche.

mark-zuckerberg-tshirt-jean-baskets

S’habiller toujours de la même façon, c’est une économie de décision !

Bien entendu, on pourrait aussi dire que ce ne sont que des décisions triviales, ou bien que cela peut donner aux autres l’impression de n’accorder aucune importance à son apparence physique.

Pourtant reléguer au second plan sa tenue vestimentaire n’est pas forcément une mauvaise idée. C’est ce qu’à pu constater le présentateur australien Karl Stefanovic, qui s’habillait constamment de la même façon, tandis que sa co-présentatrice changeait quotidiennement de tenues.

Les téléspectateurs dans les courriels envoyés à la chaîne ne commentaient que le travail de Karl tandis que sa coprésentatrice recevait souvent des remarques sur sa tenue vestimentaire.

Toutefois, c’est une habitude à double-tranchant, notamment si vous décidez un jour de changer. Le physicien britannique Matt Taylor de l’agence spatiale européenne en a ainsi fait les frais.

Un jour, celui-ci arbora au lieu de son polo noir habituel, une chemise décorée de dizaines de femmes dénudées pour faire plaisir à une amie qui le lui a offert en cadeau d’anniversaire… Ce qui ruina par la même occasion sa réputation de chercheur. Il faut donc absolument se tenir à ses choix lorsque c’est possible.

Voici 9 façons d’économiser vos décisions et de réduire la fatigue décisionnelle :

1. Prenez les décisions les plus importantes le matin

Votre esprit est plus clair durant les heures du matin, puisque vous n’êtes pas encore épuisé par les activités de la journée. Vous n’avez pas encore été confronté(e) à une pléthore de décisions et vous êtes capable de vous arrêter, et de réfléchir à votre situation.

Pensez à prendre un peu de temps, pendant que vous passez en revue vos tâches les plus importantes de la journée, pour prendre toutes les décisions importantes que vous avez prévues.

2. Pour les décisions les moins urgentes, choisissez l’option la plus simple

Pour les choses les moins prioritaires de votre liste de tâches, celles qui n’ont aucun impact sur le long terme, optez pour l’option la plus simple. Quel choix vous semble le plus simple à faire ? Quelle est la décision la moins coûteuse pour vous ?

Selon la complexité de la question, les grandes décisions exigent souvent plus de temps et de réflexion, surtout en ce qui concerne vos objectifs à court et long terme. Pour les décisions plus immédiates, prendre le chemin de la moindre résistance est souvent le meilleur choix.

L’une des erreurs souvent commise, c’est le fait de traiter des décisions sans importance comme si elles étaient absolument capitales. Passer de longues minutes à contempler les avantages et les inconvénients d’un pyjama en coton et d’un pyjama en satin est une perte de temps, c’est hélas un phénomène très courant.

Beaucoup de gens tendent à agir ainsi à cause d’un biais cognitif bien connu. Un large panel de choix vous fait croire que vous devez prendre un temps considérable pour vous décider. Plutôt que de penser à ces petites décisions, prenez la première chose qui vous intéresse et poursuivez votre journée.

3. Pour les décisions quotidiennes, planifiez-les la veille au soir

Planifier-les-décisions

Encore mieux que d’attendre le matin pour planifier vos décisions insignifiantes, vous pouvez agir dès la veille au soir. Par exemple, si vous n’êtes pas sûr(e) du déjeuner que vous allez apporter au travail le lendemain, prenez le temps de choisir ce que vous allez acheter/cuisiner, pour éviter d’avoir à manger sur le pouce le jour-même.

Pour vous libérer encore plus de temps, vous pouvez préparer des repas à congeler le week-end pour la semaine, que vous pourrez ensuite manger chaque jour.

4. Avant de prendre une décision dans la journée, soyez rassasié(e). Ne prenez aucune décision lorsque vous avez faim.

Nous savons tous qu’il est dangereux de faire ses courses lorsqu’on a faim, mais des recherches indiquent aussi que nous ne devrions pas prendre de décisions importantes l’estomac vide. Lorsque vous avez faim, votre estomac produit une hormone appelée la ghréline, qui a un impact négatif sur la prise de décision.

Cette hormone augmente l’appétit et diminue le contrôle des impulsions, ce qui augmente les chances de prendre une mauvaise décision. En étudiant les rats, les chercheurs ont découvert que, tout comme les humains, les rongeurs ont du mal à résister à une tentation rapide lorsqu’ils concentrent des niveaux élevés de ghréline.

5. Limitez et simplifiez vos choix : où et quoi manger, quoi porter, etc.

Tout comme nous l’avons vu avec les célébrités, cette méthode a déjà porté ses fruits. Si vous êtes confronté à trop de décisions, réduisez-les à trois choix à chaque fois. Si vous ne pouvez pas prendre une décision parmi les trois choix auxquels vous vous êtes limité(e), choisissez trois autres options à considérer.

Donc, imaginons que vous parcourez le menu d’un restaurant et que vous essayez de décider ce que vous voulez manger. Réduisez le menu à trois choix pour que vous puissiez décider ce qui vous convient le mieux. Cela vous aidera à éviter d’être submergé par toutes les informations qui se trouvent sous vos yeux.

6. Devenez minimaliste

décisions-minimalistes

Le minimalisme est un style de vie qui vise à réduire les possessions inutiles, afin que vous n’ayez que le nécessaire. La vie peut être vécue plus sereinement, lorsqu’il s’agit d’éviter les petites décisions inutiles, ainsi s’en tenir à l’essentiel vous laisse plus de temps pour vous concentrer sur des décisions plus importantes.

Beaucoup de gens choisissent simplement d’appliquer le minimalisme à leurs armoires en achetant uniquement des articles qui durent et qui leur sont nécessaires. Mais vous pouvez également devenir minimaliste en décorant votre maison, ou dans le choix de la voiture à acheter.

Le minimalisme exige que vous déterminiez les activités les plus importantes de votre vie, et que vous retiriez tout ce qui vous distrait de cela. En faisant cela, vous pouvez trouver une façon de vivre qui enrichit votre vie sans la surcharger.

Vous pouvez également découvrir les autres bienfaits du minimalisme dans l’article dédié.

7. Viser “assez bien” au lieu de la perfection

Si vous travaillez sur quelque chose qui ne vous aide pas à atteindre votre objectif final, laissez tomber. Si vous continuez à penser que tout doit être parfait, votre perfectionnisme se transformera en procrastination.

Faites donc les choses jusqu’à ce que le résultat soit simplement correct, si cela vous affecte plus tard, vous pourrez toujours revenir dessus et effectuer quelques changements.

8. Ne prenez pas de décisions dans des endroits pleins de distractions

Réservez des moments dans la journée pour vous adonner à vos distractions comme les réseaux sociaux ou autre. Puis, retournez au travail dès que ce moment est écoulé.

Lorsque vous faites vos courses, n’entrez pas dans un magasin à moins de savoir précisément ce que vous comptez acheter. Sinon, vous ferez face à beaucoup de petites décisions à prendre, et finirez par prendre des choses inutiles sur un coup de tête. Votre liste de courses est votre meilleure amie.

9. Prenez uniquement vos décisions sur les éléments de votre liste de tâches

Réduire-ses-choix

Bien que nous vivons tous la peur d’oublier quelque chose lorsqu’il s’agit de finir des tâches importantes, il est nécessaire de ne pas s’alourdir inutilement. Si votre liste de tâches est trop longue, vous vous fatiguerez et effectuerez moins bien vos tâches en général.

Au final, la fatigue décisionnelle peut-être l’un des nombreux facteurs qui fait que vous n’avez pas réussi à développer d’habitudes positives jusqu’à aujourd’hui. Une fois que vous êtes conscient(e) de cette fatigue et que vous savez comment la surmonter, vous serez en mesure de prendre les actions nécessaires pour rester en forme toute la journée.

Réduire ses décisions, c’est l’occasion !

Commencez par remarquer toutes les décisions que vous prenez tous les jours, et plus particulièrement celles qui se répètent quotidiennement. Tracez deux colonnes sur un papier, et listez dans la colonne de droite toutes ces décisions.

Cela peut-être des décisions sans importance, comme le choix du bol dans lequel vous allez déjeuner le matin, ou bien le moment où vous allez jeter la poubelle dans la semaine. Ou peut-être des décisions plus importantes, comme le jour où vous allez rendre visite à votre famille, ou appeler la banque pour suivre un dossier en cours.

Une fois que vous avez listé ces décisions qui vous pompent inutilement de l’énergie, notez dans la colonne de gauche et chaque décision sur lesquelles vous ne reviendrez pas.

Par exemple, pour ce qui est du moment où vous viderez la poubelle, vous pouvez décider que ce sera le lundi et le vendredi après-midi à 18 heures, en rentrant du boulot. Une fois que cette décision est fixée, vous n’avez plus à y repenser.

Vous créerez de cette façon une routine, qui vous aidera à vous libérer de cette prise de décision et accorder votre temps et d’énergie à des décisions plus importantes pour vous.

Même chose pour les entreprises. Si vous êtes entrepreneur, s’encombrer ou encombrer ses salariés de décisions inutiles ne fait que diminuer leur productivité, et vous avez tout à y gagner en planifiant à l’avance ce qu’il leur faut faire, sans changer en cours de route.

Pour conclure, déjà depuis 1887, le philosophe américain William James écrivait dans son livre “Habitude” : « Plus nous serons capables de circonscrire les détails de notre vie quotidienne aux réflexes de l’automatisme, plus nos facultés d’esprit supérieures seront libérées pour faire correctement leur travail. »

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile !

Pour aller plus loin : Au secours, je n’arrive plus à décider !: Comprendre et gérer la Fatigue Décisionnelle de Julien Pasquié.

Vous avez apprécié l'article ? Notez-le !

Noté /5 pour vote(s)

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas plu !

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune hypnothérapeute passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel !

2 Commentaires

  1. Brigitte

    “S’habiller toujours de la même façon, c’est une économie de décision !”
    C’est pas bête comme idée :-)

    “Avez-vous remarqué que lorsque vous êtes constamment face à de nombreux choix, votre volonté s’épuise, vous vous sentez fatigué et ennuyé ?”
    Comme c’est vrai, d’où la nécessité de faire une économie de décision.

  2. ICD Fiduciaries

    Un constat très pertinent ! Billet intéressant, merci pour le partage

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.