L’effet Pygmalion: je pense, donc tu es

pygmalion

« Que vous pensiez que vous pouvez ou ne pouvez pas faire quelque chose, vous avez raison. » – Henry Ford

Méfions-nous de nos stéréotypes et croyances.
Ils suffisent à eux seuls à distordre nos perceptions de la réalité, de sorte qu’autrui va voir en nous, va nous conditionner à le devenir… c’est un effet bien connu maintenant. C’est l’effet Pygmalion.


pygmalion

 

L’Effet Pygmalion

Il a été découvert par Rosenthal et Jacobson (1968) qui décrivent alors ce qu’on appelle « une prophétie auto-réalisatrice« , en se basant sur un test très simple.
Ils entrent tous deux dans une école populaire assez défavorisée à San Francisco et disent être des statisticiens envoyés par l’université d’Harvard, puis font passer une série de tests de QI à tous les élèves. Ils s’arrangent ensuite pour que les enseignants prennent connaissance des résultats, en croyant qu’il s’agit d’une erreur de transmission de courrier.
Cependant, les résultats ne sont pas les résultats réels du test de QI mais des notes distribuées aléatoirement. Ainsi, 5 élèves ont été sélectionnés aléatoirement par classe, et il était notifié en plus qu’il ne serait pas surprenant qu’ils fassent des progrès inattendus pendant l’année.
L’année se déroule normalement, puis à la fin de l’année scolaire, ils refont passer un test de QI à tout le monde et comparent la progression des élèves normaux à ceux qui avaient été aléatoirement désignés comme « prometteurs ».
Au moment de l’expérience, l’école d’Oak School comptait 6 niveaux (du CP à la 6ème), et 3 classes par niveau. Les résultats de progression des élèves sont montrés dans le graphique ci-dessous, pour chacun des niveaux:

pygmalion2

Comme vous pouvez le constater, les élèves désignés comme « prometteurs » (rouge) ont en moyenne progressé bien plus pendant l’année que les autres (gris). Le résultat est particulièrement flagrant dans les petites classes (équivalentes au CP et au CE1). En plus d’avoir mieux réussi au test, ces élèves « élus » ont été jugés par leurs professeurs comme plus performants et plus agréables que les autres. Mais rappelez-vous, ces élèves avaient en réalité été choisis au hasard !

Que s’est-il passé ?

Cela s’est simplement joué au niveau de l’inconscient des professeurs. Il faut savoir que personne ne peut être parfaitement objectif, encore moins lorsqu’il s’agit d’éducation. Ainsi, une masse de préjugés sur la capacité d’un élève à réussir en classe, se forme selon son parcours scolaire, son origine ethnique, de son milieu sociale, etc. Cela créé ensuite des différences au niveau du langage corporel : la posture ou le ton de voix du professeur diffèrent et suffisent à renvoyer à un enfant une image positive ou négative de lui-même.
Le professeur sera aussi lui-même moins disponible et moins attentif à un élève qu’il juge médiocre, et n’attendra pas de lui qu’il réussisse un examen, contrairement à un élève qu’il juge bon. Par conséquent, si un élève sentant inconsciemment qu’il a une image médiocre vis-à-vis de l’enseignant, se conformera à cette image en ayant par la suite des résultats médiocres.

Mais cela ne s’arrête pas là. Avant de faire son expérience sur les élèves d’Oak School, Rosenthal l’avait faite sur des rats ! Il avait pour cela constitué deux groupes d’étudiants qui avaient pour tâche d’entraîner des rats à sortir d’un labyrinthe.
Au premier groupe, on avait dit que les rats avaient été génétiquement sélectionnés pour leur capacité à sortir des labyrinthes. Au deuxième groupe, on leur avait fait croire que leurs rats étaient particulièrement stupides. Eh bien devinez quoi : bien que les rats des deux groupes étaient identiques, ceux du premier groupe réussissaient mieux que ceux du second à sortir du labyrinthe !

Ce même type de phénomène existe dans les tests des traitements médicaux, c’est l’effet placebo.
Jusqu’alors dans l’évaluation d’un médicament, lorsque l’on cherchait à comparer deux traitements (un nouveau médicament et un ancien, ou un nouveau médicament et un placebo), pour éviter que le patient ne soit influencé, celui-ci ne savait pas lequel des deux traitements il recevait : on dit que le test est fait en aveugle. Mais à la suite des travaux de Rosenthal, l’on a constaté que si le médecin traitant savait ce que le patient recevait, alors il influençait aussi inconsciemment le résultat ! C’est pourquoi l’on réalise maintenant toutes les études pharmacologiques en double aveugle : ni le patient, ni le médecin traitant ne savent quel traitement est donné.

Que faire de l’effet Pygmalion ?

L’effet Pygmalion peut avoir un impact positif (si l’on attend de quelqu’un un résultat positif) ou négatif (si l’on attend de la même personne des désagréments). Ainsi il est préférable pour soi, de n’attendre que du positif des personnes qui nous entoure. Bien entendu, l’on évitera de faire des remarques négatives à son entourage, et plutôt exposer ses arguments en soulignant son intérêt d’améliorer les choses. Vous savez maintenant que vous avez un fort pouvoir d’influence sur vous-même et les autres. N’attendez donc des gens que le meilleur, et vos relations s’amélioreront rapidement !

Il faut donc que vous soyez conscient de vos pensées et émotions, pour les corriger immédiatement dès qu’elles ne vous servent pas !
Refusez d’entendre toutes ces phrases des détracteurs qui vous disent que vous n’êtes pas capable de faire X ou Y, que vous rêvez trop grand, que vos valeurs et idéaux sont dépassés, et n’en formulez surtout pas vous-même. Vous êtes capable de réaliser vos rêves, n’en doutez pas une seule seconde. Soyez donc un guide éclairé pour vous-même et pour les autres, en apprenant à bien utiliser cet effet.

Démontez vos croyances limitantes, et préparez-vous à changer de vie :) !

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune étudiant passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel :)

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Postez deux commentaires constructifs et ayez le lien de votre site en Dofollow, n'hésitez plus pour commenter !