Bavarder Avec N’importe Qui En 5 Etapes Simples

bavarder

J’ai expliqué l’art de la conversation dans l’article « 10 Conseils Pour Devenir Un Grand Orateur ». En remarquant que je n’avais rien écrit sur la manière de commencer des conversations, je me suis dit : « Pourquoi pas faire un article là-dessus ? »

Je n’aime pas les bavardages (à savoir les conversations frivoles), mais je reconnais leur utilité en tant que lanceur de conversations, pour combler agréablement les blancs dans une conversation, pour découvrir peu à peu l’autre, et pour diminuer la distance sociale (comme un manager qui bavarderait à un membre de l’équipe fraîchement engagé).

Si vous êtes quelqu’un qui a des difficultés à lancer des conversations et à les maintenir, voici 5 méthodes qui vous aideront:

1. Posez une question.

C’est la façon la plus simple pour commencer une conversation. Je l’utilise tout le temps.
Voici 5 questions usuelles tout droit sorties de ma boîte à outils, que vous pouvez utiliser :

1. « Que faites-vous dans la vie ? » – Elle est parfaitement adaptée aux cultures centrées sur le travail comme Singapour et Hong-Kong. Les gens là-bas adorent parler de leur travail. Ils tendent à relier leur identité avec leur travail et passent beaucoup de temps à travailler et à réfléchir à leurs carrières.
Ils n’ont habituellement aucun problème à parler longuement de leur travail, et particulièrement si vous posez des questions plus précises par la suite à ce sujet; en réalité ils sont plus à l’aise pour répondre à des questions sur le travail que des questions plus personnelles comme : « Quelle est votre passion ? », « Que fait votre femme/mari dans la vie ? », ou « Que faites-vous durant votre temps libre ? »

Cette question est également une bonne accroche pour parler affaires ou d’événements au travail. Comme tout le monde est concentré sur le travail, ils seront toujours prêts à parler du travail.

Après cette accroche sur le travail, il y a des tas de questions que vous pouvez faire suivre. Telles que : « Depuis combien de temps travaillez-vous ici ? », « Aimez-vous votre travail ? », « Qu’est-ce qui vous a fait rejoindre cette compagnie ? », « Qui sont les clients avec qui vous travaillez ? », « Où est votre lieu de travail ? », « Faites-vous des voyages d’affaires ? », les possibilités sont sans fin.

2.« Qu’est-ce qui vous amène aujourd’hui ? » – Très utile pour les événements, que ce soit des fêtes ou de larges rencontres, voire pour les affaires.

Utilisez cette réponse pour trier. Si la personne vous répond : « Je suis là pour me faire des amis » cela signifie qu’elle est ouverte pour se sociabiliser. Peut-être que vous pourriez ainsi partager avec elle de prochains événements sociaux. « J’ai reçu une invitation de votre part, par mail » signifie que cette personne est déjà membre de votre newsletter. Vous pouvez faire suivre sa réponse de questions comme quand a-t-il/elle rejoint la newsletter et s’il/elle savait où se trouvait l’événement. Etc.

3. « Qu’avez-vous fait aujourd’hui ? », « Vous avez été occupé par quoi ces derniers temps ? » ou « Quels sont vos passe-temps ? » – Quelques fois les réponses ne sont que des banalités, tandis que d’autres fois elles révéleront des choses intéressantes à propos de la personne. Concentrez-vous sur les sujets qui vous intriguent/intéressent pour développer la conversation.

4. « Comment XX va ? » – Si vous savez quelque chose de la personne présente, commencez par ça ! Par exemple, j’ai rencontré il y a peu un de mes amis qui revenait de Sydney, et l’une de mes premières questions après l’avoir revu a été, « Comment ton voyage à Sydney s’est passé ? »

5. « Que comptes-tu faire cette semaine ? » – Comme cette question concerne le futur, il est plus approprié de l’utiliser dans la dernière moitié de conversation, pour combler les blancs si vous ne savez plus quoi dire.

2 Grandes remarques :

1. Si vous posez des questions, préparez-vous à partager des choses sur vous. Référez-vous au point n°8 de l’article « Devenir Un Grand orateur » dans un échange 50-50. Poser une question après l’autre sans rien partager peut être perçu comme invasif. Vous souhaitez avoir une conversation, pas faire une interview ou un interrogatoire.
2. Apprenez à lire les signes et à ne pas insister si la personne vous donne des réponses mitigées. J’étais dans un salon de coiffure la semaine dernière et une assistante ne faisait que me poser question après question, sans s’arrêter, même après que j’en eus marre et que je ne lui donnais que des réponses monosyllabiques. Elle ne savait évidemment pas lire les signaux sociaux, alors que je lui portais un clair désintérêt, à la fois dans mes réponses et via mon langage corporel. Et son indiscrétion m’a agacé à un point que j’étais prêt à demander au gérant de la faire partir.

Vous ne voulez pas ennuyer les gens ni vous introduire dans leur espace personnel. Jamais deux sans trois – je coupe court à la conversation après la 3e réponse consécutive mitigée. De toute manière, vous ne pouvez pas discuter avec quelqu’un si l’autre ne souhaite pas parler.

2. Lancez un compliment

Par exemple :

  • « Quelle jolie robe ! Elle vous va bien. Où avez-vous trouvé cela ? » (Cela marche mieux de fille à fille; sinon vous passerez soit pour un homosexuel ou bien quelqu’un qui cherche à la séduire, et les deux vous enverront dans les roses si ce n’est pas sincère).
  • « J’aime votre sac ! Très chic. Où l’avez-vous acheté ? »
  • « Vous avez revigoré. Vous êtes-vous bien reposé ce week-end ? »
  • « Hey Matt, je viens de lire votre compte-rendu sur l’existentialisme social et le rôle des mannequins dans la société. Excellent travail ! Combien de temps cela vous a-t-il pris pour écrire cela ? »
  • « Très bon travail sur la présentation de ce matin, Max. Tout le monde en parlait à l’office ! »
  • « Vous avez l’air en pleine forme aujourd’hui :) »

Pourquoi les compliments fonctionnent ?

Les compliments sont un très bon moyen de réduire la distance sociale, de détendre quelqu’un et lui permettre de s’ouvrir. Ils sont particulièrement appréciés dans les sociétés où la générosité émotionnelle n’est pas très commune. Singapour a été évaluée comme le pays le moins émotionnel sur un sondage listant 140 pays par Gallup (en). Jetez-y un œil.

Personnellement j’apprécie beaucoup que les gens me complimentent. Leur générosité émotionnelle envoie de bonnes vibrations à tout le monde.

  • Ami/Etranger: « Vous avez l’air en forme aujourd’hui ! »
  • Moi: « Merci ! » *XXX* (Vous pouvez en retour faire suivre un compliment.)

J’aime aussi complimenter les autres et les faire sourire.

  • Moi: « Ce T-shirt vous va bien ! »
  • Ami/Etranger: « Oh merci ! Je l’ai acheté la semaine dernière. J’avais prévu d’en mettre un autre, mais je suis content que vous l’aimiez ! » *Ce qui permet d’embrayer sur de nouveaux sujets de conversation, comme où il/elle a acheté ce T-shirt et pourquoi il/elle comptait porter un autre T-shirt*

Je pense que le plus gros problème des gens avec les compliments c’est qu’ils les associent avec de la mauvaise foi, qu’ils sont faits pour obtenir quelque chose d’eux, ou pour leur lécher les bottes. C’est une façon effrayante de voir les compliments et c’est sûrement ce qui a conduit à créer cette avarice émotionnelle dans nos cultures. Complimenter n’a rien à voir avec le fait d’être faux ou d’avoir une motivation sous-jacente; en réalité ça n’a aucun lien avec quoi que ce soit. Vous pouvez simplement complimenter parce que vous voyez du bien en quelque chose et que vous souhaitez répandre de l’amour.

Du moment que vos compliments sont réels et sincères, il n’y a aucune raison de craindre d’en faire.

3. Utilisez un objet environnant comme ancre

1. (Lors d’une conférence) « L’orateur a fait un excellent travail. J’ai bien aimé la partie où il a parlé du rôle de l’innovation dans les startups. Qu’en pensez-vous ? »
2. (Lors d’un événement social) « J’ai eu du mal à trouver cet endroit. Cela m’a pris 20 minutes pour me repérer. Combien de temps avez-vous mis pour arriver ici ? »
3. (À votre lieu de travail) « Regis a totalement perdu son sang-froid lors de la réunion de ce matin. L’avez-vous entendu parler ? »
4. (À un café, tandis que vous faites la queue pour chercher votre boisson) « J’adore le mocha au chocolat noir ici. L’avez-vous déjà essayé ? »
5. (À un supermarché). « Je suis partagé entre les ramens au goût champignon et les ramens épicés, je ne sais pas lequel choisir. Que pensez-vous que je devrais prendre ? » (Pour plus de détails voir le point n°4 « Demander de l’aide/conseils » de cet article).

Utiliser un objet ou sujet environnant permet de porter votre attention et celle de la personne ailleurs et créer une zone sûre où vous pourrez communiquer sans entrer dans les détails personnels. Après quelques partages et un certain degré de confort est atteint, vous pourrez amener des sujets plus personnels.

Soyez ouvert et utilisez des objets environnants pour lancer une conversation. Cela peut inclure ce que la personne possède :

  • (En se référant à la cravate que la personne porte) « J’ai vu la même chez Macy la semaine dernière et je voulais en acheter une. L’avez-vous eue à Macy ? »

Ou même quelqu’un d’autre :

  • (En se référant à un autre participant d’un événement) « J’ai vu cette personne à des événements similaires auparavant. J’ai entendu qu’il/elle est le directeur à la firme Y. Lui avez-vous déjà parlé ? »

4. Demander de l’aide ou des conseils

J’ai eu une longue conversation avec un homme qui dirige un cabinet de relations publiques, lors d’une fête de Noël. Nous avons eu une conversation stimulante qui s’est étalée sur plusieurs sujets et a duré facilement 30-40 minutes.

Comment j’ai lancé la conversation ? Je lui ai demandé des conseils sur un objectif sur lequel je travaillais.

« Hey, comme vous êtes aux relations publiques, je me demandais si vous pouviez me donner des conseils ou autres. L’un de mes objectifs est d’augmenter le trafic de mon blog. Que pourriez-vous me conseiller pour réaliser cela ? »

Comme je travaillais sur quelque chose (le blogging/relationnel) qui était pertinent dans son domaine (les relations sociales), et que toute personne qui lit attentivement un blog est un consommateur potentiel de nos jours, j’ai pensé, pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et utiliser mon agenda d’affaires comme un outil de socialisation ?

Cette question innocente nous a permis de parler d’audience pour un site web, de contenu, de contenu viral, de ce qui rend un contenu viral, pourquoi il est inutile d’essayer de créer du contenu viral, quelques-uns de ces contrats avec des clients passés, les blogs qu’il lit, pourquoi il les lit, et le contenu très populaire que nous avons tous deux rencontré dans notre domaine.

À la fin de la discussion, il m’a effectivement remercié pour avoir abordé le sujet parce que cela l’a stimulé mentalement. Je pensais que c’était gentil de sa part. « Merci ! » lui ai-je répondu, tout en le remerciant pour ses pistes de réflexion.

Pourquoi demander de l’aide ou des conseils fonctionne ?

Les gens aiment aider. Aider les autres leur permet de se sentir importants. Cela leur donne l’impression d’ajouter de la valeur dans la vie des autres. Aider les places dans un rôle de consultant, ce qui aiguise leur désir en eux de diriger.

Personnellement j’aime quand les gens me demandent des conseils, même si c’est quelque chose pour laquelle je n’ai pas d’expertise. J’ai discuté récemment avec Karl qui dirige l’une des CEO de Groupon à Singapour. Entre deux discussions, il m’a demandé si je pouvais le conseiller sur les prochains investissements de sa start-up en devenir.

« Wow », j’ai pensé. « Il est sérieux ? » Je ne sais rien des investissements alors que c’est un habitué des investissements, et il était très doué à cela d’ailleurs. Je ne savais rien de la viabilité d’une start-up alors que lui-même en avait lancé une et qu’il l’avait fait prospérer en très peu de temps, et il est probablement beaucoup plus en phase avec les start-ups et la scène entrepreneuriale que moi.

Son innocente question m’a fait me sentir important en tant qu’ami et qu’il me voyait comme un égal, malgré la disparité de nos succès. Je me suis alors avancé en lui posant diverses questions pour mieux comprendre le sujet et lui ai donné mes idées, puis nous sommes passés à autre chose.

Exemple de scripts pour demander de l’aide / des conseils

Y a-t-il quelque chose que vous faites actuellement et dont quelques conseils vous seraient profitables ? Abordez le sujet en lançant la conversation et vous serez surpris de voir à quel point les gens seraient prêts à vous aider. Essayez les scripts suivants :

1. « Je travaille actuellement sur ce projet et j’espère réussir X [insérez deux-trois lignes de description sur ledit projet]. Qu’en pensez-vous ? »
2. « Je pensais à quelque chose ces derniers temps et que je pourrais employer sous un angle nouveau [insérez une description]. Quelles sont vos réflexions à ce sujet ? »
3. « J’aimerais avoir vos conseils sur [insérez un sujet et quelques informations de base]. Quel conseil me donneriez-vous ? »
4. « Actuellement je cherche X ressources/contacts pour quelque chose sur laquelle je travaille. Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait m’aider ? »
5. « J’ai prévu de faire X et je suis partagé entre l’option A et l’option B. Laquelle choisiriez-vous ? »

Même si vous n’avez absolument besoin d’aucun conseil en ce moment, il est toujours intéressant d’avoir de nouvelles perspectives sur ce sur quoi vous travaillez actuellement. Je le fais tout le temps, que ce soit pour les planifications d’affaires, des décisions que j’envisage de prendre ou des objectifs personnels. Mais ça peut tout aussi bien être le choix du film à regarder ce dimanche !

La chose intéressante c’est que les gens se creuseront le cerveau pour vous donner des conseils judicieux, la glace se brise et les vraies personnalités des gens émergent. Les gens n’affichent plus leurs personnalités policées dans le but de projeter une certaine image ou se conformer à des constructions sociales. C’est à ce moment que les vraies connexions se créent entre les personnes.

5. Partagez quelque chose sur vous

Que venez-vous de faire récemment ? Quelles sont les nouvelles choses que vous avez faites ? Quels sont vos objectifs pour les trois prochains mois ? Partagez-les.

Cette méthode à l’opposé de la méthode du point n°1. Ici, vous lancez la conversation en donnant volontairement des informations sur vous, alors que dans la méthode du point n°1, vous lancez la conversation en essayant de pêcher des informations sur la personne.

Cette méthode-ci est utile dans certaines situations :

1. Si la personne a l’air timide ou anxieuse socialement. Partager des choses sur vous, vous aidera à détourner son attention de lui/elle et de vous, ainsi il/elle pourra être à l’aise dans sa zone de confort.
2. Si la personne n’a pas vraiment réagi à vos questions ou commentaires. Peut-être qu’il/elle n’est pas désireuse de partager, de sorte que vous pourriez initier le partage à sa place.

En faisant cela vous vous retirez de la position de pouvoir (parce que la personne qui pose les questions dirige la conversation) et vous permet d’être vulnérable (partager signifie être potentiellement sujet à l’évaluation et au jugement). Comme la personne vous verra vous ouvrir, il/elle sera plus à l’aise et vous rendra la pareille en partageant à son tour.

Je dois admettre que je ne suis pas très doué pour ça sauf si je suis avec des amis proches, où nous avons alors la possibilité de nous revoir quand nous le souhaitons. Je préfère utiliser le temps limité dont je dispose avec les étrangers/connaissances/nouveaux amis pour en apprendre plus à leur sujet que de parler de moi.

Mon ami Karl est par contre vraiment doué pour partager. À l’une de nos premières rencontres, il a partagé avec moi cette histoire où ses bagages se sont égarés et qu’il a dû porter un pantalon trop petit pour lui emprunté à l’un de ses collègues pour une formation commerciale, et où il était le formateur d’environ une centaine de personnes. C’était à mourir de rire ! D’autres fois encore, il partageait avec moi des choses qui se produisaient dans sa vie ou qu’il avait faites avant. Il m’a parlé d’une expérience sur un tournage d’une série, avec les choses amusantes que l’équipe de tournage lui avait fait faire derrière les coulisses.

Bien que je ne peux pas me raccorder à tout ce qu’il avait partagé avec moi (par exemple, je n’ai jamais perdu mes bagages auparavant), il était toutefois intéressant d’en apprendre plus sur lui à travers ses histoires et de connaître un peu mieux sa personnalité à travers la façon dont il a su gérer ces situations. Cela a créé alors un espace sûr pour moi de partager des choses sur moi-même, parce que je savais qu’il était correct d’en dire tout autant, et tout comme j’étais intéressé de l’écouter lui et ses histoires, il serait probablement intéressé d’entendre les miennes aussi.

Quand vous commencez une conversation, soit vous parlez soit c’est l’autre qui parle. Alors pourquoi ne pas faire le premier pas et révéler volontairement quelques détails sur vous ? Après quoi vous pourrez voir les personnes qui se confieront plus facilement à vous. C’est une technique que je vais commencer à utiliser même avec mes nouveaux amis.

Le mot de la fin

Comment pouvez-vous appliquer ces techniques pour lancer des conversations dans votre vie de tous les jours ? Avez-vous d’autres techniques personnelles pour bavarder ? Partagez donc dans les commentaires !

Jetez aussi un œil aux autres articles dans la série de la communication interpersonnelle :
→ 10 Astuces Pour Améliorer Votre Langage Corporel
→ 10 Conseils Pour Devenir un Grand Orateur

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune étudiant passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel

1 Commentaire

  1. Pierre Tonguino

    Il y’a une semaine de cela depuis que j’ai connu ton blog et vraiment sans mentir je l’ai aimé plus que ceux dont j’ai connu auparavant !!
    Merci pour le service que tu nous rends !!/

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge