Comment Dire Non Aux Autres

dire non

« Un ‘non’ formulé avec la plus ferme des convictions est bien meilleur qu’un ‘oui’ à peine exprimé pour plaire, ou pire, pour éviter les ennuis. » – M.Gandhi

Avez-vous du mal à dire « non » aux gens ? Savez-vous comment dire « non » aux autres ?

Je vais l’admettre – je n’aime pas dire non. Si quelqu’un me sollicitait, je dirais simplement: « Oui, comment puis-je vous aider ? ». J’agis ainsi d’un côté parce que je n’aime pas laisser les gens seuls face à leurs problèmes. Et de l’autre c’est que je ne souhaite pas non plus décevoir les autres. D’autant plus qu’une partie de moi a aussi l’impression que dire non revient alors à couper les ponts avec les autres, et je ne souhaite pas compromettre mes relations avec eux.

Donc, je dis oui lorsque je le peux, et à l’inverse je dis non le moins possible.

Les Conséquences de ne pas dire « non »

Bien que dire oui semble une réponse arrangeante pour les raisons données plus haut, ce n’est pas forcément la meilleure des réponses.

Dire non à des conséquences, NE PAS dire non *a* aussi des conséquences. Chaque fois que nous disons oui à quelque chose, nous disons en réalité non à autre chose. Pensez-y:

  • Lorsque vous dites oui à quelque chose que vous n’appréciez pas, vous dites non aux choses que vous aimez.
  • Lorsque vous dites oui à un emploi que vous n’aimez pas, vous dites non à vos rêves.
  • Lorsque vous dites oui à quelqu’un que vous n’aimez pas, vous dites non à une relation épanouie.
  • Lorsque vous dites oui pour des heures supplémentaires au travail, vous dites non à votre vie sociale.
  • Lorsque vous dites oui à des tâches non-importantes et inutiles, vous dites non aux activités importantes et de valeur.

Je n’étais pas comme ça au début. La raison pour laquelle je suis aujourd’hui ici à vous écrire, c’est parce que j’ai dû dire non à beaucoup de choses tout au long de ma vie, à des choses qui n’encourageaient pas mes rêves:

J’ai dit non aux relations qui me tiraient vers le bas. J’aime les gens autour de moi plus qu’ils n’imaginent, et si une relation n’est plus saine entre nous, peut-être qu’il est alors temps à chacun de suivre son propre chemin et de vivre sa vie de son côté. Il n’y a aucune raison valable pour que l’un d’entre nous retienne l’autre. L’année dernière, nos chemins se sont séparés avec K, mon meilleur ami depuis plus de dix ans, et depuis lors, nous avons chacun progressé dans nos vies en vivant de toutes nouvelles perspectives.

J’ai dit non à beaucoup d’activités non-importantes. Si quelque chose n’a aucun but, alors à mon sens c’est une perte de temps et je n’y prends pas part. Je chéris énormément mon temps et je ne veux le dépenser que pour des choses que j’aime. C’est ce que cela veut dire « vivre sa pleinement sa vie », en maximisant chaque moment que nous avons pour faire des choses que nous aimons, et des choses qui sont importantes à nos yeux.

J’ai dit non à beaucoup d’opportunités de monétisation. Alors que beaucoup de blogs essayent de traire de l’argent de leurs listes de mails, ce n’est pas vraiment ma priorité principale. J’ai déjà été sur des listes de mails où les blogueurs ne cessaient d’envoyer des messages de ventes de tout et de rien toutes les semaines ou presque, et cela m’irritait plus qu’autre chose. Je protège mes lecteurs et ma liste d’email (les gens inscrits à la newsletter) au maximum. Je ne leur envoie uniquement des messages que je juge être très pertinents. Cela veut dire que j’écris et je ne poste que le meilleur contenu possible ici, en promouvant les produits et les services que je soutiens à 110%.

Il y a énormément de choses auxquelles j’ai dit non dans ma vie et à quoi je continuerai à dire non régulièrement. Si je n’avais pas dit non à toutes ces choses que j’ai cité plus haut, je n’aurais jamais eu le temps d’écrire ces centaines d’articles, de coacher mes clients, de lancer mes ateliers, de développer mes affaires, d’atteindre des dizaines de milliers de personnes dans le monde, de créer un blog de qualité, de passer du temps avec ma familles et mes amis, d’entretenir des relations enrichissantes et épanouie, et bien sûr de vivre la vie que j’aime aujourd’hui.

Réaliser vos rêves vous demandera de savoir dire non un bon nombre de fois. Non aux tâches non-importantes, non aux emplois qui ne vont satisfont pas, non aux travaux auxquels vous ne croyez pas, non aux requêtes outrageuses, non aux gens négatifs et dépressifs, non aux activités vampirisantes, non aux tâches qui n’ont pas de sens, et à bien d’autres choses.

Revoyez comment vous avez vécu la semaine dernière et repensez à toutes les choses auxquelles vous avez dit oui. Avez-vous dit oui à un emploi qui ne vous satisfait pas ? Oui pour entretenir des relations qui ne vous plaisent pas ? Oui à des gens qui ne respectent pas votre temps ? Oui à des gens qui ne vous apprécient pas ? Oui à un job que vous n’appréciez pas ? Oui à des activités que vous détestez ? Parce que si vous l’avez fait, ce que vous avez vraiment fait c’est dire non à votre vie idéale. Est-ce vraiment ce que vous voulez ? Êtes-vous vraiment honnête avec vous-même ?

Se respecter

Vous savez, pour moi dire non est une forme de respect envers moi-même.

Vous respectez-vous vous-même ? Respectez-vous votre temps ? Parce que si vous vous respectez, vous respectez aussi votre temps. Vous deviendrez très consciencieux sur la manière dont vous le dépenserez. Vous direz non à toutes ces choses qui n’adhèrent pas à vos intérêts, parce que vous méritez bien plus que ça. Vous direz non à toutes les choses que vous n’appréciez pas, parce qu’au lieu de cela vous passerez du temps à faire des choses que vous aimerez. Vous direz non à des gens qui n’apprécient pas ce que vous faites, parce qu’ils n’en valent pas la peine. Vous direz non à tous les gens qui vous prendrons pour acquis, car ce ne sont que des pertes de temps.

Beaucoup de gens disent oui à des choses qu’ils n’aiment pas parce qu’à l’inverse, ils ne s’estiment pas à leur juste valeur. Ils voient les autres comme plus importants. De même qu’ils se voient comme moins essentiels, que leur temps est dispensable, qu’ils ne valent pas grand-chose. Ils continuent de se mettre de côté en se sacrifiant pour les autres. De la même façon, ils n’accordent pas de valeur à leurs rêves. Ils voient leurs rêves et pensent « C’est juste un rêve. Cela n’en vaut pas la peine. Il ne deviendra jamais réalité. » Puis ils mettent cela de côté, et font des choses qu’ils n’aiment pas, nuit et jour.

Si vous ne respectez même pas vos buts et vos rêves, qui les respectera ? Si vous ne pensez pas qu’ils sont important, qui pensera qu’ils le sont ? Si vous ne dites pas non aux choses auxquelles vous ne croyez pas, qui dira non pour vous ? Si vous ne dites pas oui à vos buts et vos rêves, qui vous aidera à dire oui ? Quand allez-vous apprendre à dire non pour de vrai ?! Vous pourrez ainsi vraiment dire oui à vos rêves, et plus important, à vous même !

Comment dire non : 11 étapes pour dire non aux autres

C’est un processus long et épineux que d’apprendre à dire non, et il peut être aisé de perdre l’envie de commencer. Mais dès que vous comprendrez l’importance de dire non, vous serez alors sur la bonne voie.

Dans le cadre de cet article, je partagerai les 11 étapes pour apprendre à dire non. Que vous disiez non à votre patron, à un ami, à un collègue, à un membre de votre famille ou à un étranger, vous trouverez ces étapes utiles. Rappelez-vous qu’il n’y a rien de mal à dire non – et vous apprenez à le faire. Et heureusement, avec ce guide, vous saurez comment dire non aux autres dans le futur.

1- Ayez une vision claire

« Si vous ne savez pas où vous allez, aucun chemin ne vous y emmènera » – Lewis Carrol

Bien des fois nous ne disons pas non car nous n’avons pas une bonne raison de le faire, mis à part un sentiment tenace que nous ne voulons pas faire cela. Ce sentiment lancinant est un bon départ. C’est un indice qu’il y a quelque chose que nous préférons faire, un scénario différent dont nous voudrions faire partie. Creusez plus profondément dans ce cas. Pensez à votre vision idéale, votre rêve à venir. Quelle est votre vision à long terme pour vous-même, indépendamment de votre situation actuelle ? Si vous aviez le choix, comment voudriez-vous que les choses soient ? Car c’est ce que vous voulez vraiment.

Continuer mes études m’aurait empêché de réaliser mes rêves. Y rester 1, 3, 5 ans de plus m’aurait conduit à la même situation si j’avais suivi ma passion 1, 3, 5 ans plus tard – c’est à dire au point de départ. Je ne voulais pas cela. Mon but et ma passion étaient les choses les plus importantes pour moi dans ma vie, et je ne voulais rien faire d’autre. Passer mon temps à faire quelque chose qui n’en faisait pas partie – ça n’avait aucun sens. C’est pour cela qu’il était si facile pour moi de prendre cette décision, parce que je savais ce que cela aurait donné si j’avais continué à dire oui à mon ancien emploi.

Une fois que vous avez une idée claire de votre vision, cela deviendra alors très facile de dire non, parce que vous avez une bonne raison de le faire. Plus vous êtes clair et déterminé et plus il sera facile de dire non, parce que maintenant vous saurez exactement à quoi vous voulez dire oui.

2- Sachez toutes les répercussions en disant oui.

Nous disons oui normalement aux petites sollicitations qui affluent parce qu’elles ont l’air simples à régler. Nous contribuons et aidons si nous le pouvons – où est le problème ? Cela ne nous prend pas longtemps, à peine 10-15 minutes, ou 20 minutes maximum. Pas vrai ?

A vrai dire, tous ces petits moments qui s’accumulent au fil du temps peuvent devenir de gros boulets. Il y a une raison si les dirigeants de grandes entreprises, en dépit de la gestion de leurs affaires et de l’entreprise, peuvent avoir du temps pour eux-mêmes, leur familles, leurs amis et travailler tout le temps, tandis que certaines personnes sont constamment débordés nuit et jour, en ne semblant pas évoluer dans leur vie. C’est comme si ces derniers ne faisaient que tourner sur eux-mêmes, comme un chien qui se mordrait la queue. Et tout cela, parce que leurs aînés quelles sont les conséquences qui découlent de ne pas savoir dire non.

Vous pouvez continuer à dire oui à des requêtes, demandes ou appels à l’aide, mais vous ne serez jamais capable de vivre la vie que vous voulez. Si chaque petite sollicitation peut vous pendre jusqu’à 15 minutes, quelques-unes d’entre elles peuvent facilement aspirer plusieurs heures. Pensez en termes de mois et d’années et pensez à tous les ans que vous laissez ainsi filer entre vos doigts. Est-ce que vous voulez que votre vie se résume à être ainsi: être le PNJ, plutôt que le héros là-bas vivant la vie qu’il/elle veut ?

Chaque fois que vous recevez une requête, réfléchissez-y à deux fois avant de dire oui ou non. Qu’est-ce qui se passera si vous dites oui ? Quelles sont les implications à long terme ? Y a-t-il quelque chose à gagner ? Qu’allez-vous perdre si vous dites oui ? Vous êtes vraiment obligé de dire oui ? Quelles croyances limitantes avez-vous, qui vous pousse à dire oui ?

Je crois que le temps est plus précieux que l’argent, parce que tandis que vous pouvez être remboursé financièrement, vous ne pourrez jamais récupérer votre temps. Une fois que vous avez perdu votre temps, il est perdu à tout jamais. Le moment présent ne peut pas être rattrapé. C’est pour cette raison que j’accorde beaucoup d’importance à mon temps – c’est mon bien le plus précieux et je suis très attentif à ma manière de le dépenser. Je m’engage uniquement dans des activités qui correspondent à mes besoins, et tout ce que je fais ou aux activités auquel je prends part, je m’y consacre à 100%. C’est ce que veut dire « vivre pleinement sa vie » – de maximiser chaque moment de mon existence.

3- Réalisez que dire non est acceptable

Dire non est acceptable. Nous continuons de penser que ça ne l’est pas, que l’autre se sentira malheureux, que nous deviendrions mauvais, que les gens se mettraient en colère, que nous serions impolis, etc. Bien que cela découle de bonnes intentions, il se trouve que la majorité de ces « peurs » sont imaginaires. Si la personne est ouverte d’esprit, il/elle comprendra que vous disiez non.

Et si la personne ne comprend pas et se frustre, je ne suis pas sûr que dire oui est vraiment la solution. Après tout vous pourriez dire oui une fois, mais sachez que vous ne pourrez pas dire oui pour le restant de votre vie, juste pour apaiser une personne. Et à combien de gens comptez-vous dire oui jusqu’à ce que vous ayez à dire non au final ? Dans un tel scénario, il y a d’autant plus de raisons de dire non, ainsi vous permettez à l’autre de savoir exactement ce que vous voulez une bonne fois pour toutes, au lieu de l’induire en erreur en lui disant oui.

J’ai vécu des situations dans le passé où je m’inquiétais de dire non, parce que j’avais peur de décevoir la personne, ou qu’il/elle serait mécontent(e), et de rompre nos liens.
Et bien que cela m’ait demandé du temps pour trouver le courage de transmettre ce message, rien de mauvais n’est arrivé lorsque j’ai dit non. Bien sûr j’étais mal à l’aise lorsque je l’ai dit, et bien sûr que la personne a dû se sentir déçue, mais ce n’était jamais aussi grave que je l’avais imaginé. En de multiples occasions nous avons continué d’être en bons termes, si ce n’est mieux encore, car à présent notre relation s’est renforcée grâce à cette expérience. Je sais d’autant plus que je peux être honnête avec cette personne en pouvant dire non la prochaine fois aussi. Et dire que je m’inquiétais auparavant pour tant de choses qui ne sont même pas réalisées !

Dire non est acceptable et cela fait partie de notre vie. Les gens disent oui et non tout le temps, tous les jours dans ce monde. Vous n’êtes absolument pas la seule personne au monde à dire non à quelqu’un d’autre. Donc ne vous inquiétez pas. Être respectueux dans la manière de communiquer est plus important.

4- Utilisez le moyen de communication avec lequel vous êtes à l’aise

Utilisez le moyen approprié pour communiquer le message – face à face, en message instantané, mail, SMS, appel téléphonique et autres. Je ne pense pas qu’il y ait un moyen meilleur qu’un autre parce que j’ai utilisé différents outils auparavant et cela dépend du contexte et de votre relation avec la personne. Les emails sont très bien parce que vous pouvez écrire votre message, puis l’envoyer sans avoir à vous en soucier, jusqu’à que vous receviez votre réponse. Le face à face a une touche plus personnelle – vous pouvez percevoir la réaction de la personne instantanément, répondre aux éventuelles questions de sa part et clore le sujet dans la foulée. La messagerie instantanée vous permet de voir les réponses en temps réel tandis que cela vous laisse une chance de préparer vos messages avant de les envoyer.

Utilisez ce qu’il y a de mieux pour vous. Et ça devrait être le moyen avec lequel vous êtes le plus à l’aise.

5- Restez simple

Restez simple – faites savoir à la personne que vous ne pouvez pas, et expliquez brièvement pourquoi vous dites non. Quelques fois un simple « Non merci », « Désolé je n’en n’ai pas besoin pour l’instant », « J’ai d’autres priorités et je ne peux travailler dessus pour le moment » ou « Peut-être la prochaine fois » ira très bien. Il n’y a pas besoin de sur-expliquer parce que ça n’est utile à personne de toute manière, et cela peut conduire l’autre à essayer de vous remettre en question alors que tout ce que vous souhaitez communiquer c’est « Non, merci ». S’il y a certaines choses dont vous souhaitez discuter/négocier ouvertement, introduisez-les dans la discussion.

6- Soyez respectueux

Beaucoup ne disent pas « non » parce qu’ils ont l’impression que c’est irrespectueux, toutefois c’est plus la façon dont vous le dites qui importe et non le fait de dire non. Soyez respectueux dans votre réponse, accordez de la valeur à la position de l’autre et tout ira bien.

7- Proposez une alternative si vous le souhaitez

Ce n’est pas obligatoire – mais si vous le souhaitez, proposez une alternative.

Si vous pensez que vous n’êtes pas dans votre droit concernant la requête, dans ce cas proposez à l’autre quelque chose de plus adapté. Si vous n’êtes pas libre d’être engagé dans un projet à cet instant mais que vous souhaitez tout de même y prendre part, dans ce cas proposez un autre moment où vous serez libre. Si vous pensez qu’il y a un problème, dans ce cas pointez-le et ainsi vous pourrez l’aider à l’améliorer. Faites-le si vous pouvez et surtout si vous le voulez, mais ne vous sentez pas obligés de le faire.

Je considère cela comme un acte de bonté, mais si je ne peux pas imaginer d’autres alternatives alors je ne le fais pas. Ne vous considérez pas comme responsable de la requête de la personne, parce qu’à ce moment là vous essayez juste de sur-compenser pour avoir été incapable de dire oui. Dire non n’est pas un problème ni un soucis (Point n°3).

8- Soyez moins accessible

Une situation à laquelle j’ai dû faire face en lançant ce blog est le grand volume de mails et de requêtes reçus. La majorité des messages étaient ceux de personnes cherchant de l’aide et des conseils.
Et tandis que j’aimerais y répondre autant que possible, c’est devenu un problème lorsque je recevais plus de requêtes qu’il était humainement possible d’y répondre. En une journée, j’ai des sollicitations provenant de divers endroits, de Facebook, Twitter, Email…

Je considère cela comme un soucis de confort, parce que c’est un honneur qu’il y ait autant de gens qui me font confiance et m’ouvrent leur cœur, me parlant de leurs problèmes et me demandant conseil à moi, plutôt qu’à d’autres gens dans leur vie.

En même temps il m’est impossible d’aider tout le monde. Quand les emails ont commencé à être des longs pamphlets d’histoires personnelles, de profonds problèmes et d’appels à l’aide, lorsque les appels téléphoniques s’étendaient à 2-3 heures de discours d’encouragement, et quand les personnes en question devenaient dépendant de moi pour des solutions et des réponses, il est évident qu’il doit y avoir autre chose à faire. Sinon je n’aurais jamais le temps d’écrire des articles de qualité; jamais le temps d’écrire des livres, de mener des ateliers, de développer mon activité, de gagner de l’argent pour vivre, de soutenir ma famille, d’aider les autres, ou même d’avoir une vie.

Ma solution est donc de limiter les moyens de me joindre. Sur Twitter je ne suis qu’un petit groupe de personnes (et même ainsi je suis/ne suis plus diverses personnes), donc je me fais pas déborder.
Sur Facebook j’utilise ma page Facebook plutôt que mon compte Facebook personnel, ainsi je n’ai pas de mail à vérifier. L’antenne où je redirige toutes les demandes est la page de contact sur ce blog, qui continent une liste simple d’instructions sur ce qu’il y a à faire, selon la nature de votre requête. La majorité du temps, je ne gère plus les mails personnels d’inconnus, ce qui a réduit énormément la quantité de mails que je reçois actuellement par rapport à avant.

Toutes ces mesures m’ont aidé à réduire considérablement les demandes entrantes. Il y a tout de même beaucoup de choses à faire pour réordonner mes moyens de communication car je reçois toujours beaucoup de requêtes ici et là, donc je continuerai toujours à expérimenter dans ce domaine.

Je pense que si vous faites face à une situation où trop de gens vous demandent de l’aide et que cela vous envahis, de vous rendre moins accessible. Ne répondez pas immédiatement à toutes les sollicitations, parce que cela laisse sous-entendre que vous êtes toujours là pour aider, ce qui n’est pas forcément vrai. Au lieu de cela mettez plus longtemps à répondre (autant que votre emploi du temps le permet), soyez plus concis dans vos réponses, limitez votre disponibilité. De cette façon, les autres accorderont plus de valeur à votre temps.

9- Mettez tout à l’écrit d’abord

Cela m’aide beaucoup lorsque je ne sais pas comment dire non, cela arrive lorsque je reçois une requête que je ressens ambiguë. Écrivez tout ce que vous avez à l’esprit, incluant ce que vous voulez dire à la personne. Pendant que vous le faites, quelques fois vous pourrez découvrir des frustrations refoulées. C’est très bien, continuez d’écrire. Tandis que pouvez être confus au début sur la manière de dire non, la réponse commencera à se formuler d’elle-même à moitié à travers votre message. Continuez d’écrire et vous serez bientôt fixé sur ce que vous voulez. Lorsque vous avez fini, relisez ce que vous avez écrit et éditez tout cela pour l’adapter à votre message final.

10- Temporisez votre réponse

Si vous n’êtes pas emballé par la requête, retarder votre réponse est une façon de montrer votre manque d’intérêt. D’habitude j’archive mon mail où je dis « non », j’y pense quelques semaines puis j’y réponds après ça. Ainsi l’autre saura que je ne suis pas très emballé, et ils ne persisteront pas à me répondre.

11- Quelques fois, ne pas répondre est une réponse.

Dans un précédent article, j’ai mentionné que ne pas répondre aux mails était elle-même une sorte de réponse. C’est vrai. En lançant ce blog, je reçois souvent des propositions d’autres entrepreneurs ou blogueurs qui souhaitent que j’évalue leurs produits, services, événements, et d’autres choses. Si j’essayais de leur répondre tous, je n’aurais pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre. Donc la majorité du temps je ne réponds uniquement qu’à ceux qui sont pertinents à mes yeux. Pour le reste, je ne réponds pas, ce qui est en soi une réponse.

Si une requête particulière n’est pas importante pour vous et que vous êtes limité en temps, ne vous inquiétez pas. La vie continue pour tout le monde. Mais si la personne prend le temps d’écrire un message personnel et personnalisé, il serait sympa d’envoyer une courte note pour lui dire non, et ne pas laisser la personne attendre inutilement. Si vous avez déjà dit non et que la personne persiste, dans ce cas ne pas y répondre est la meilleure chose à faire.

Mettez ce guide en favori

Rappelez-vous, dire non est important et c’est acceptable. Au lieu de se défiler en essayant de ne pas dire « non », il vaut mieux apprendre à le faire. Cet article a pour vocation d’être un guide pour vous apprendre à dire non, mettez-le donc dans vos favoris ainsi vous pourrez vous y référer dans le futur !

Et d’ailleurs, quelles sont vos astuces pour dire non smile ?

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune étudiant passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel

1 Commentaire

  1. Mahdj

    super article pour se remettre en question et enfin commencer à dire « NON »

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge