Le Syndrôme de l’imposteur

Syndrôme de l'imposteur

« L’estime exagérée portée envers mon travail me rend très mal à l’aise. Je me sens obligé de me considérer comme un escroc involontaire. » − Albert Einstein

Vous êtes-vous déjà senti comme un imposteur, comme si dans le fond on surestimait vos capacités ?

Si c’est le cas, félicitations vous êtes atteint(e) du Syndrôme de l’imposteur.

Le Syndrôme de l’imposteur est une croyance selon laquelle vous ne vous sentez pas aussi doué(e) que ce que les autres pensent, ou bien l’image qu’ils ont de vous.
Quelqu’un qui souffre de ce syndrôme vit constamment avec la peur d’être « découvert » un jour où l’autre, pour son manque de compétence ou talent, même si ce « manque » n’existe que dans son esprit.

Si vous pensez que êtes le/la seul(e) dans ce cas, ce n’est pas le cas ! Des recherches ont montré que 2 célébrités sur 5 se considèrent comme des imposteurs, tandis qu’en général 70% des gens finissent par le ressentir à un moment ou un autre de leur vie.

« J’ai écrit 11 livres, mais à chaque fois je pense, ‘Ils vont finir par me démasquer maintenant. J’ai triché avec tout le monde, et ils vont finir par le découvrir.' » – Maya Angelou

L’ironie du Syndrôme de l’imposteur c’est qu’il est particulièrement répandu chez les surdoués, alors que ce sont des personnes qui ont très peu de raison de douter de leur compétence. Tandis que les vrais imposteurs comme des commerciaux peu scrupuleux, des menteurs ou colporteurs de raggots ne le ressentent pas. Étrange, n’est-ce pas ?

Il va sans dire que le Syndrôme de l’imposteur peut conduire à l’auto-sabotage. Vous finissez par n’être jamais assez préparé à lancer votre activité, à faire un discours ou à postuler à un emploi. Dans le monde de l’emploi, certains refusent les promotions ou de meilleurs postes parce qu’ils ne se sentent pas assez qualifiés, même si c’est le cas. Et pour les personnes qui travaillent en indépendant, comme les coaches et les freelancers par exemple, elles finissent par procrastiner sur l’auto-promotion et font tout pour ne pas s’exposer afin d’éviter d’attirer de nouveaux clients, parce qu’ils ne se sentent pas assez doués.

Si vous n’êtes toujours pas sûr d’être atteint(e) par le Syndrôme de l’imposteur, il existe le test de l’échelle de Clance, du même nom que Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes, les deux psychologues qui ont dévoilé ce phénomène.

Voici 5 astuces pour surmonter tout ça :

1] Faites une liste de vos réalisations

liste des réalisations

Nous sommes nous-mêmes notre pire critique, nous oublions et doutons souvent de nos talents et compétences. Nous nous concentrons sur ce qui nous manque et sur ce qui fait que nous ne sommes pas « assez bons ». C’est ce qui nous donne l’impression d’être des imposteurs, même si nous avons peut-être déjà eu l’occasion de prouver que c’était faux.

J’ai personnellement eu de sérieux doutes en lançant ce blog, après tout qui voudrait vraiment lire ce que j’ai à dire ? Il existe des milliers de blogs de développement personnel, de coachs qui sont présents depuis bien plus longtemps que moi. J’ai eu l’impression de ne pas être à ma place dans ce domaine.

J’ai alors essayé de chercher ce qui pourrait me différencier des autres, j’ai réfléchi à ce que j’avais déjà accompli et à mes forces plutôt qu’à mes faiblesses. Alors que je pensais que je ne trouverais qu’une ou deux choses au maximum, j’ai été choqué de me rendre compte qu’il y avait une liste entière de choses que j’avais accompli dans ma vie par la force de mon travail seul, et que j’avais oublié !
Que ce soit mes accomplissements scolaires, les barrières que j’ai surmonté, mes problèmes personnels que j’ai dépassé, et mes réussites dans mes passions. Je les avais mis sous le tapis juste après les avoir accompli. Revoir cette liste m’a permis de prendre conscience que je pouvais le faire. Que je pouvais réellement offrir quelque chose de différent aux autres.

Ainsi, j’ai arrêté de douter de moi et je me suis lancé dans l’aventure de ce blog. Je pense que c’est la raison principale qui fait que vous pouvez me lire en ce moment même.

Certains peuvent penser « Ah mais je n’ai jamais rien accompli d’intéressant dans ma vie. Je ne suis capable de rien. » C’est justement que vous êtes atteint du Syndrôme de l’imposteur. Voici un fait surprenant : peu importe que vous ayez 60, 30, 20 ou même 10 ans, vous avez déjà un bagage de réussites sous le coude, des accomplissements uniques rien qu’à vous.
L’important n’est pas de vous comparer aux autres, mais de vous comparer avec votre passé et vous voir sous votre propre lumière.

Voici 3 questions que je vous met au défi de répondre (en développant au maximum) :

1. Quelles sont vos forces ? Êtes-vous Déterminé(e) ? Passionné(e) ? Drôle ? Spirituel ? Travailleur ? Engagé(e) ? Authentique ? Empathique ? Méticuleux ? Ce sont des traits que vous seul avez, qui vous sont propres. Bien qu’ils semblent naturels pour vous, ils sont une forme de réussite parce que VOUS avez ces caractéristiques et bien d’autres ne les ont pas.
2. Quels sont les défis que vous avez affrontés et surmontés dans votre vie ? Nous avons tous eu à faire face à des challenges dans notre vie. Quels sont ces défis qui vous ont permis de grandir, d’évoluer ? Être harcelé(e) ? Douter de vous-mêmes ? Les critiques ? L’anxiété ? Vivre avec une famille désagréable ou défectueuse ? Subir une culture oppressante ? Des traumatismes douloureux ? Comment avez-vous géré ça ? Ce sont aussi des accomplissement en eux-mêmes.
3. Qu’avez-vous accompli dans votre vie ? Cela peut être des réussites liées à votre travail, à vos passions, relations, santé ou finance. Peut-être avez-vous enchaîné les petits boulots pour payer vos études, ou bien que vous avez perdu du poids pour être en meilleure santé. Ou bien vous avez étudié durement à l’école pour entrer dans l’université de votre choix. Peut-être que vous avez travaillé dur pour construire vos relations aujourd’hui. Tout ça ce sont des réussites !

Explorez en détail cet exercice ; Je vous promet que vous serez surpris des résultats smile

2. Ne vous sous-estimez pas

sous estimer

Peut-être que vous avez l’impression d’être un imposteur parce que vous n’avez rien de bon à offrir. Peut-être que vous avez l’impression que vous mentez et prétendez d’être doué alors que vous l’êtes pas. Mais comprenez que peu importe où vous êtes dans votre vie actuellement, vous êtes là parce que vous êtes prêt(e) pour ça.

Par exemple, imaginons que vous voulez être coach. Vous avez l’impression d’être un imposteur parce que vous ne vous sentez pas assez doué(e) pour coacher les autres. Peut-être que vous avez l’impression de vous êtes vous-même collé l’étiquette de « coach » et que personne ne vous a officiellement diplômé « coach ». Vous êtes alors terrifié de vendre vos services et d’en faire la publicité parce que, « Et si quelqu’un remarque que je ne suis pas assez doué(e), que je suis incompétent(e) ? »

Maintenant prenez en compte ceci : Qu’est-ce que le verbe « coacher » signifie ? Pour moi, il s’agit de guider, d’aider quelqu’un à atteindre ses objectifs pour son propre bien. Repensez à toutes les interactions que vous avez eu avec les autres durant les dix dernières années de votre vie. N’y a-t-il pas eu des moments où vous avez su aider quelqu’un à surmonter ses problèmes ? A aider un ami à surmonter une rupture ou bien à aider quelqu’un à trouver sa voie dans son travail ? Ou bien à pousser quelqu’un à effectuer une action positive ? Ne sont-elles pas de vraies personnes que vous avez aidé ? Alors pourquoi pensez-vous le contraire ? Vous avez coaché avec succès bien avant de vous être lancé !

Et c’est la même chose dans toutes les professions, vos études sont une expérience, vos formations sont une expérience, lire des choses en rapport avec votre domaine est aussi une expérience. Vous avez donc un bagage pour vous lancer, et c’est ainsi que vous deviendrez meilleur encore.

Si on vous a promu dans votre travail, reconnaissez que ceux qui l’ont fait avaient de bonnes raisons de le faire. Même si vous pensez ne pas être assez doué pour ça, ayez confiance en vos supérieurs qui eux ont évalué attentivement vos compétences, votre performance et potentiel avant de vous promouvoir.
Après tout, ils savent très bien ce qu’ils font. Et si vous commenciez à croire en vous et à travailler dur pour être à la hauteur de vos nouvelles fonctions ?

Ne vous sous-estimez pas. Si vous êtes là où vous en êtes aujourd’hui c’est parce que vous avez fait ce qu’il fallait et travaillé pour en arriver là. Alors pourquoi ne pas en tirer le meilleur parti possible ? smile

3. Rangez votre casquette d’expert

casquette expert

Les personnes qui ressentent le Syndrôme de l’imposteur ont l’impression qu’ils doivent devenir des experts. Si ce n’est pas le cas, ils se sentent déficients.

Alors simplement, rangez votre casquette d’expert. Cessez de croire qu’il faut que vous sachiez répondre à toutes les questions. Par exemple,

  • Si vous avez un blog sur X, soyez à l’aise de dire « Et bien, je ne sais pas tout sur X. Mais j’apprend constamment et je suis là pour partager ce que j’ai appris. »
  • Si vous êtes un manager, sachez que vous n’avez pas à tout savoir. Réparez vos erreurs et comblez vos lacunes lorsqu’elles vous apparaissent. Ayez juste la ferme intention de devenir meilleur.
  • Si vous êtes coach en relation, santé, fitness, etc. Vous n’avez pas besoin de prétendre tout savoir. Il y a des chances que vous ne sachiez pas certaines choses, c’est alors le moment de faire quelques recherches (Google est votre ami). Et c’est normal.

Il est important de ranger votre casquette d’expert, parce qu’au lieu d’essayer de maintenir une certaine image de vous, vous vous concentrerez sur ce qui importe vraiment : votre travail et vos clients.
Deuxièmement, quand vous arrêtez de vous préoccuper de votre image, vous pouvez enfin prendre le temps de vous améliorer, de faire évoluer vos compétences et connaissances. Troisièmement, personne ne peut tout savoir parce qu’il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre. Les meilleurs acteurs sont ceux qui arrivent à s’adapter à de nouveaux rôles loin de leur zone de confort. Les meilleurs médecins reçoivent des patients avec des cas qu’ils n’avaient jamais vus.

Bien sûr, ne pensez pas qu’il n’est pas possible de se définir comme un expert dans un domaine, surtout si cela fait partie de la nature de votre travail. Par exemple, les consultants, les doctorants, coach ou formateurs doivent avoir une expertise supérieure à un individu normal.
Cependant, il faut accepter humblement de reconnaître nos lacunes et de continuellement nous améliorer pour les combler. Ce qui m’amène au point suivant.

4. Améliorez vos compétences

améliorer compétences

Régler le Syndrôme de l’imposteur ce n’est pas simplement s’auto-convaincre d’avoir les compétences nécessaires. Si vous ressentez ça, c’est aussi parce qu’au fond vous voyez un écart important entre vos compétences perçues par les autres et vos vraies compétences.
Ainsi la solution c’est de vous améliorer, il n’y a rien de plus constructif que ça.

Lorsque j’ai commencé ce blog, il a fallu que je m’améliore dans pas mal de domaines. D’ailleurs, je n’ai pas fini de m’améliorer. Rédiger des articles, trouver un sujet adéquat, répondre aux questions et gérer les réseaux sociaux / relations avec d’autres blogueurs sur le même domaine sont autant de compétences que j’ai dû travailler et améliorer. En lisant parfois mes anciens articles, je vois clairement la différence avec maintenant. C’est ce qui m’amène aussi à vous dire de suivre vos progrès. D’avoir un mètre-étalon pour mesurer votre amélioration pour tout.

1. Dans quel domaine vous sentez-vous être un imposteur ? Quels sont les compétences que vous devez développer et exceller ?
2. Comment vous évalueriez-vous pour chaque compétence sur une échelle de 0 à 10 ?
3. Comment pouvez-vous vous améliorer pour atteindre 10 dans chaque compétence ? Les recherches ? Vous former ? Consulter des experts ? Avoir plus d’expérience pratique ? Lire les ouvrages sur le sujet ?

5. Arrêtez de vous comparer aux autres

se comparer aux autres

Dans le monde des réseaux sociaux aujourd’hui, nous sommes tous connectés. Tout le monde reçoit des informations de tout le monde, que ce soit les posts Facebook de vos amis, aujourd’huileurs likes, leurs photos d’eux ou de ce qu’ils possèdent. Ensuite, lorsqu’on se compare aux autres on ne peut que se sentir frustré de ce qu’ils semblent avoir amassé, nous nous sentons ridicules de ne pas avoir ce qu’ils ont.
Après tout, « si à 50 ans on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie » n’est-ce pas ?
Une étude de l’université du Michigan a même montré que Facebook participait à rendre les gens malheureux, et une étude allemande a révélé qu’une personne sur 3 se sentait plus malheureux qu’avant, après avoir utilisé Facebook.

Rappelez-vous néanmoins que tout le monde commence quelque part. Quand nous nous comparons aux autres constamment, nous effaçons nos réalisations, nos progrès. Nous utilisons les autres (et notamment ceux qui seraient « meilleurs » que nous) non pas comme aspirations mais comme mètre-étalon qui ne nous procure que de la frustration.

« Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper sur un arbre, alors il vivra toute sa vie en ayant l’impression d’être stupide. » − Albert Einstein.

Votre but n’est donc pas de vous comparer aux autres, l’objectif est de vous dépasser vous-mêmes. Ne laissez pas le succès des autres ternir votre vision de vous. Vous pouvez féliciter le succès des autres, tout comme vous pouvez construire votre propre chemin vers le succès. Le monde est assez vaste pour permettre à tout le monde réussir.

Si ces astuces vous ont aidé, n’hésitez pas à les partager avec votre entourage smile !

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune étudiant passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel

3 Commentaires

  1. gouillon

    Merci Adam pour ce blog que je viens de découvrir.
    J’ai pu lire des articles très intéressants et enrichissants notamment sur le syndrome de l’imposteur, et la pyramide de Dilts.
    C’est vraiment top ce que tu fais

  2. Sophie laborde

    Merci Adam pour cet article. Vos écrits sont d une grande qualité et toujours si emprunts de positivisme et de bon sens. Merci pour votre contribution à aider les personnes à avancer vers leur objectif .

    1. Adam FartassiAdam Fartassi (Auteur de l'article)

      Bonsoir Sophie,
      Merci pour votre retour, je pense que nous avons tous un peu le devoir d’essayer d’apporter au monde ce que notre expérience nous a appris :)

      Au plaisir de vous lire à nouveau,
      Adam.

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge