10 Moyens infaillibles d’être Malheureux

malheureux

Y a-t-il des jours où vous vous sentez vaincu ou déçu par la vie ? Y a-t-il des moments où vous vous sentez malheureux et que rien ne puisse vous remonter le moral ?

La raison pour laquelle j’ai écrit cet article c’est que la majorité d’entre nous (je pense) veut mener une vie plus heureuse, mais pourtant nous – et je m’inclus dedans – faisons de manière inconsciente de nombreuses choses qui nous rendent malheureux. Nous pensons que ces moments d’infortune sont dus à des choses extérieures qui nous arrivent, alors qu’en vérité nous sommes les seuls responsables de notre malheur.

Le guide d’aujourd’hui va vous permettre d’être conscient des 10 choses les plus importantes que vous faites et qui vous rendent malheureux (ou bien moins heureux que vous l’êtes).

Examinez-les attentivement et demandez-vous si vous les faites. Certaines personnes peuvent découvrir des routines qui reviennent sans cesse de leur vie. D’autres peuvent même ne pas être conscient de les faire. Toutefois, bien que cela demande une profonde introspection, il faut reconnaître qu’il y a des moments où nous glissons dans ces comportements sans le savoir. Ce sont généralement des moments où nous sommes stressés, confrontés à des problèmes plus grands que nous, et qui nous poussent à descendre dans des niveaux inférieurs de conscience.

Le but est de ne pas se sentir mal parce que nous les faisons. Il faut simplement apprendre à être conscient de ces choses pour pouvoir mieux les gérer lorsque la situation le demandera. Pour chaque piège, j’ai inclus des mesures que vous pouvez prendre pour y remédier. En évitant simplement ces pièges, nous pouvons vivre une vie quotidienne plus épanouie.

1. Se plaindre (en ressassant toujours les mauvais événements)

plaindre

Avez-vous l’habitude de vous plaindre lorsque les choses ne se passent pas comme prévu ?

« Oh mon Dieu ! Pourquoi cela n’arrive toujours qu’à moi ? »
« Je déteste quand les gens sont en retard. Attendre les autres c’est vraiment une perte de temps. »
« Argh, j’ai tellement de travail à faire. C’est injuste, c’est toujours moi qui me tape tout le boulot pendant que les autres ne font rien. C’est vraiment un job pourri. »
« J’ai un patron épouvantable. Il/elle est irresponsable, insensible, et désagréable. »
« La pluie, toujours la pluie. Je déteste le mauvais temps. »

Quel genre de personne êtes-vous ? Êtes-vous quelqu’un qui cherche du bien dans chaque situation de la vie et donne le meilleur de lui-même ? Ou bien êtes-vous quelqu’un qui ne se focalise sur les choses négatives, même les plus petites choses, et s’en plaint toute la journée ?

Le premier réflexe des gens lorsque tout ne se passe pas comme prévu est de se plaindre. Cela peut-être de se plaindre à ses amis en plaisantant, de se plaindre à sa famille, se plaindre aux autorités, aux sociétés en tant que consommateur, etc.

Le vrai problème n’a rien à voir avec le temps, le travail, ou une attente exagérément longue. Bien sûr, il peut y avoir une base légitime derrière ces plaintes, mais à mon avis, même si ces « problèmes » dont les gens se plaignent étaient résolus, les plaignants ne s’arrêteraient pas là. Ils finiraient par trouver autre chose sur quoi se plaindre, parce qu’ils sont juste ainsi.

Comment aborder le « calimérisme » (un terme créé pour définir quelqu’un qui à tendance à se plaindre souvent). Bien qu’il puisse ne pas être éradiqué directement, les étapes suivantes vous y aideront :

1. Soyez conscient des moments où vous vous plaignez. Avoir conscience du problème est la première étape pour résoudre tout problème.
2. Comprenez la source de la négativité. Sur les 1000 désagréments qui vous arrivent par semaine, pourquoi avez-vous choisi de vous plaindre sur cette chose/personne/situation plus particulièrement ? Y a-t-il une rancœur enfouie en vous qui attend d’être résolue ?
4. Résolvez la cause du problème. Que pouvez-vous faire à propos de cette situation désagréable ? Parler moins et agir plus, résoudra toujours le problème.
5. Concentrez-vous sur les points positifs et non négatifs des choses qui vous arrivent. Tout ce à quoi vous prêtez votre attention s’intensifie. Donc si vous passez 5 minutes à être frustré sur quelque chose, vous allez accumuler de la frustration, qui vous donnera l’occasion de vous plaindre d’autre chose encore. D’autre part, si vous passez le même temps à penser à des choses qui vous rendent heureux, vous ressentirez plus de bonheur dans votre vie.

2. Eviter ses problèmes

Vous avez quelque chose que vous n’arrivez pas à gérer ? Cachez-le ! Gardez-le sur le cœur ! Noyez vos pensées dans d’autres activités ! Travaillez ! Jetez-vous dans une autre relation ! Repoussez-le à plus tard ! Mais quoi que vous fassiez, surtout ne résolvez pas le problème !

Éviter vos problèmes ne vous rendra pas plus heureux parce que cela ne résout absolument rien. La seule chose que cela fait, c’est de faire perdurer le problème.

Le proverbe: « L’ignorance est la paix de la vie » est probablement l’un des proverbes les plus trompeurs de tout les temps. Si vous rencontrez un problème, celui-ci ne disparaîtra pas en l’ignorant. Il sera toujours là; jusqu’à ce que vous lui ferez face.

Y a-t-il des problèmes qui vous tracassent encore ? Que pouvez-vous faire pour y remédier ?

Au lieu de les éviter, reconnaissez la présence de ces problèmes en premier lieu. Puis, identifiez les mesures à prendre pour les résoudre petit à petit. Un premier pas, même minime, est un progrès lorsqu’il est fait dans la bonne direction. Reportez-vous au point n°5 pour voir une liste de conseils utiles pour gérer vos problèmes.

3. Se comparer avec les autres

comparer

Avez-vous l’habitude de vous comparer aux autres ?

« Wow, il/elle est très doué dans sa carrière. J’aimerais tellement avoir ne serait-ce que la moitié de son talent. »
« Pourquoi ne suis-je pas aussi riche que cette personne ? C’est injuste que ces gens soient nés riches mais pas moi. »
« Pourquoi cette personne a tout pour elle alors que je n’ai rien ? »
« Pourquoi est-ce que les autres n’ont aucun problème pour attirer les personnes qu’ils aiment alors que je n’attire que les pires personnes ? »

Je pense qu’il est inutile de vous comparer aux autres, parce que vous n’êtes pas les autres, et qu’ils ne sont pas vous. Plutôt que de vous sentir découragé par les choses qu’ont les autres et dont vous ne disposez pas, pensez à ce que la vie vous a déjà donné et ce qu’elle n’a pas donné à d’autres. Utilisez les autres comme source d’inspiration pour vos objectifs à long terme si vous voulez avoir la même chose qu’eux, mais rappelez-vous que vous ne valez pas moins qu’eux.

Une fois que vos objectifs sont prêts, avancez petit à petit pour les concrétiser. Le fait que d’autres ont atteint des objectifs similaires aux vôtres est la preuve que vous y arriver vous aussi, si vous prenez les bonnes décisions. La seule question que vous devez avoir à l’esprit c’est « Est-ce que je suis prêt à réaliser mes rêves ou non ? »

Vous pouvez lire aussi: Comment Commencer À Partir De Rien

4. Se soucier du futur

Ne me prenez pas au mot, mais je crois que 95% des choses pour lesquelles nous nous inquiétons ne se manifesteront jamais. Le pourcentage différera selon les personnes, mais en gros, nous ne faisons que nous faire peur à nous-mêmes en imaginant des scénarios catastrophiques plutôt que d’avoir de réelles préoccupations.

Prenons par exemple des préoccupations typiques d’une personne qui vivrait l’un de ces scénarios :

  • En lançant une nouvelle entreprise: Et si mon entreprise coulait ? Et si je n’arrivais pas à convaincre des investisseurs ? Et si je n’avais aucun client ? Et si je perdais tout mon argent ?
  • À un rendez-vous amoureux: Et si il/elle ne m’aime pas ? Et si je faisais quelque chose de stupide ? Et si il/elle n’était pas la personne que je recherchais ?
  • En faisant une présentation: Et si j’oubliais ce que j’ai à dire ? Et si les gens pensent que je suis ennuyant ? Et si on me pose des questions auxquelles je ne peux répondre ?
  • En allant à un événement social: Et si personne ne voudrait me parler ? Et si je me retrouvais dans une conversation gênante ? Et si je m’ennuyais ?

Il y a une grande différence entre faire des hypothèses de scénarios pour planifier l’avenir et vous accabler d’événements qui ne se sont pas produits (voire qui ne se produiront jamais). Alors que vous passez tout ce temps à vous soucier de l’avenir, vous ne vivez pas dans le présent. Vous ne prenez pas la vie comme elle est.

Anticipez et planifiez des scénarios différents si nécessaire, mais ne vous laissez pas emporter par les mauvaises choses. Lorsque vous planifiez un événement, demandez-vous: « Que puis-je faire de sorte que X [Scénario négatif] ne se produise pas ? » au lieu de laisser votre esprit tourbillonner dans la peur. Voilà tout l’intérêt de planifier – pour identifier les étapes à réaliser pour obtenir les résultats désirés, et non de vous paralyser psychologiquement.

5. Laisser les problèmes vous submerger

problème

Donc, vous avez des problèmes. Qui n’en n’a pas ? Tout le monde fait face à des problèmes. Vous devez certainement plaisanter si vous croyez qu’il y a des gens qui n’ont pas de problèmes du tout. Même ceux qui ont « tout » dans la vie (mettez derrière ça tout ce que vous voulez), ils en sont là car ils ont appris à gérer leurs problèmes, et non parce qu’ils n’ont jamais eu de problèmes.

Voici quelques astuces utiles pour gérer vos problèmes :

  • Grandissez. Les problèmes vous submergent parce qu’ils sont actuellement plus grands que vous – pour l’instant. En grandissant, vous deviendrez plus grands que vos problèmes, ainsi les « problèmes » qui vous dépassaient ne seront plus que de l’histoire ancienne. Lisez: Montez d’un Niveau
  • Cherchez de l’aide. Vous n’êtes pas seul avec vos problèmes. Il y a toujours des personnes là-dehors qui peuvent vous soutenir. Rencontrez-les et demandez leur de l’aide. Vous serez surpris à quel point ils sont prêts à vous aider.
  • Apprenez des gens qui ont fait face aux mêmes problèmes que vous avant. Il y a 7 milliards de personnes là-dehors, il y aura forcément parmi eux des gens qui ont vécu les mêmes problèmes que vous et les ont résolus par la même occasion. Internet est le meilleur endroit où commencer à chercher. Une simple recherche sur Google vous apportera des résultats intéressants.
  • Un problème à la fois. Cela peut être intimidant de faire face à 3-4 gros problèmes d’un coup. Cependant, si vous les gérez un à la fois, ils deviendront bien plus gérables.
  • Décomposez-les. Ainsi à chaque problème que vous gérez, décomposez-le en sous-parties. Puis occupez-vous d’une partie à la fois. Bientôt, vous ferez de grands progrès sans même le réaliser.

6. Faire des choses que vous n’aimez pas

Vous penserez sans doute qu’il est évident que pour être heureux, vous devriez ne faire que des choses que vous aimez.

Mais beaucoup de gens ne font pas ça. Ils restent dans des emplois qu’ils n’aiment pas. Ils font des choses qu’ils n’aiment pas. Ils sortent avec des gens qu’ils n’apprécient pas (regardez le point n°7). Ils se mettent dans des situations qu’ils détestent. naturellement, ils deviennent malheureux.

Faites-vous une chose de la sorte ? Pourquoi ? Pourquoi vous mettez-vous dans des situations et contextes qui ne font que vous rendre malheureux ?

Voici quelque chose que j’aimerais que vous fassiez. À partir de maintenant, arrêtez de faire des choses qui vous rendent malheureux. Si vous n’aimez pas votre emploi, faites des plans pour changer de boulot. Si vous n’aimez pas sortir avec X, arrêtez de sortir avec lui/elle. Si vous n’aimez pas rester tard au travail, arrêtez alors de rester tard au travail. Si vous n’aimez pas manger des pizzas, arrêtez de manger des pizzas.

Vous êtes le PDG de votre vie, donc vous faites ce que vous voulez faire et ne faites pas ce que vous ne voulez pas faire. Pas une seule personne, objet ou situation n’a de pouvoir sur vous, sauf si vous le lui donnez en premier lieu.

7. Rester dans des relations qui ne vous apportent plus rien

relation-couple

Restez-vous dans des relations qui ne vous rendent pas heureux ? Des relations qui:

  • Vous dévaluent. Des amis qui n’accordent pas d’importance à votre compagnie, qui vous prennent pour acquis, qui ne tiennent pas compte de vos opinions et essaient de vous changer (Voir point n°8), etc.
  • Ne vous apportent plus d’amour. Être avec une personne qui ne vous aime plus ou bien que vous n’aimez plus comme avant.
  • Qui vous négativent. Des relations qui ont plus d’effets négatifs que positifs sur votre bien-être.
  • Qui vous écartent de vos objectifs. Des personnes qui vous découragent de poursuivre vos buts, et qui ridiculisent vos plus grands rêves.

Si c’est le cas, c’est alors un grand problème.

Il y a une grosse différence entre s’adapter pour développer une relation avec quelqu’un et faire des compromis jusqu’au point d’être traité comme un moins que rien. (Par relation, je parle d’amitiés, de relations avec votre famille ou amoureuses, etc, et pas que des relations amoureuses).
Si vous êtes constamment contrarié/triste/malheureux/découragé/déçu/frustré dans une relation, il est temps de vous demander si cette relation en vaut encore la peine.

8. Essayer de changer les autres

C’est un moyen infaillible d’être malheureux. Vous ne pouvez changer personne. Vous pouvez faire des choses en espérant que les personnes changent, mais au final c’est leur choix et uniquement le leur, de vouloir changer ou non. En faisant des choses, tout en espérant que les autres changeront c’est foncer tout droit dans un mur.

Même si les gens changent en réponse à vos actions, cela n’aura pas résolu le problème. Bien que vous pourriez être heureux dans un premier temps, vous finirez par trouver autre chose sur laquelle pinailler après un certain temps. Parce que le problème ce n’est pas eux; le problème c’est votre désir de les changer. En fin de compte, vous passez la moitié de votre vie à essayer de changer les autres, en ne laissant qu’une seule personne malheureuse, vous.

Votre désir de changer les autres découle d’une amélioration que vous souhaiteriez voir en vous-même, dans votre vie. Alors plutôt que de changer les autres, demandez-vous: « Quel est le changement que je veux voir en moi, dans ma vie ? » Puis, travaillez sur ce point. Vous constaterez alors au fur et à mesure que vous travaillerez sur ces changements, les choses qui vous dérangeaient chez les autres ne vous dérangeront plus.

9. Essayer de faire plaisir aux autres

plaire aux autres

Passez-vous une bonne partie de votre temps à essayer faire plaisir aux autres ?

Si c’est le cas, comment ça a marché pour vous ?

Tout comme changer les autres ne vous apportera jamais le bonheur à long terme, essayer de faire plaisir aux autres ne vous rendra jamais heureux non plus, parce que:

1. Il est impossible de plaire à tout le monde. Même si vous faites plaisir à une personne, il y en aura toujours une autre qui sera déçue, parce que chacun est différent.
2. Vous êtes à la merci des autres. Vous perdrez votre pouvoir personnel et votre individualité dans le processus.
3. Vous vivez votre vie pour les autres alors que vous devriez, en premier lieu, vivre pour vous-même.

S’il y a quelqu’un qui est déplaisant avec vous, votre réaction immédiate n’est pas de vous changer vous-même. D’abord, essayez de comprendre la source de déplaisir du point de vue de l’autre. Est-ce quelque chose avec lequel vous êtes d’accord ? Si c’est le cas, vous pouvez alors travailler sur vous pour régler le problème – mais seulement parce que vous le faites pour vous-même !

Si vous n’êtes pas d’accord avec une opinion, ou un retour, alors gardez votre point de vue ! Ne changez pas juste parce que quelqu’un d’autre à d’autres attentes sur votre manière d’être. Vous vivez pour vous, et non pour les autres.

À lire: 8 Façons Efficaces De Gérer Les Critiques et Trouvez Votre Être Intérieur

10. Vous attacher à des objectifs / résultats / choses / statuts / personnes

Rien n’est permanent. En vous attachant à quelque chose qui ne s’est pas encore produit, qui peut ou ne pas se produire dans l’avenir, et qui ne persistera pas après s’être produit (parce que rien ne dure à jamais), vous vous rendez inutilement malheureux.

Quelques exemples simples:

  • L’argent. Vous gagnez un million d’euros et vous vous attachez à cette nouvelle richesse. Toutefois, l’argent ne dure pas éternellement. Peut-être que vous n’en n’aurez plus un jour. Ou même si vous continuez de générer de grandes quantité de richesses (ce qui est formidable), vous ne l’emporterez pas avec vous lorsque vous mourrez. Vous deviendrez malheureux si vous perdez votre argent, ou même à l’évocation de la mort.
  • Relation. Vous vivez une relation géniale avec une personne tout aussi géniale et vous vous attachez à lui/elle. Toutefois, peut-être qu’un jour vous prendrez des chemins différents et vous réaliserez que la relation n’a plus de sens pour vous. Mais vous réaliserez ensuite avec effroi que vous risquez de le/la perdre, et cette peur vous tétanisera, vous oublierez alors que vous comptez vous aussi dans le processus.
  • Emploi. Vous avez décroché un emploi dans une prestigieuse entreprise et vous vous êtes attaché à votre position/entreprise. Un jour, à l’improviste, vous vous retrouvez licencié. Vous êtes alors dévasté parce que vous aviez construit une grande partie de votre vie autour de l’entreprise. Sans ce travail, vous vous sentez inutile.
  • Avenir. Vous voulez vraiment atteindre le but X (disons publier un livre, sortir un album, devenir un photographe mondialement reconnu, etc), jusqu’au point où vous basez votre identité là-dessus. Vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour atteindre ce but, ce qui est génial, si ce n’est que vous devenez aussi de plus en plus frustré au fil du temps, en ne voyant pas se manifester les résultats que vous désirez. Vos émotions font alors le yo-yo, selon que vous voyez des résultats ou non. Au final, vos résultats sont aussi affectés par vos émotions fluctuantes, ce qui créé un cercle vicieux.

Quelle est la solution dans ce cas ? De devenir blasé, d’être un zombie sans émotions ? Non pas du tout. Plutôt que de vous focaliser sur le monde extérieur et d’essayer frénétiquement de le changer à votre gré, concentrez-vous plutôt sur vos intentions sous-jacentes.

Par exemple, ne vous attachez pas à la personne avec qui vous vivez en couple, mais à l’intention de vivre une relation épanouie. Ne vous attachez pas à l’argent, mais à la notion d’abondance. Ne vous attachez pas à un ami en particulier, mais au désir d’être connecté avec les autres. Ne vous attachez pas à votre travail, mais au message que vous voudriez délivrer à travers votre travail. Etc.

Lorsque vous faites cela, vous devenez une personne accomplie, qui vit dans le présent (et non dans le passé ou le futur), qui vit pour elle-même (et non pour les autres), et qui ne vit pas selon l’avis des autres, tout en ayant conscience de sa propre valeur.

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage smile

The following two tabs change content below.
Adam Fartassi
Jeune hypnothérapeute passionné de développement personnel, je vogue sur le web pour vous transmettre les meilleures méthodes pour changer de vie. Visez l'excellence, et renouez aujourd'hui avec votre fabuleux potentiel !

1 Commentaire

  1. Marine

    Merci pour ce texte très intéressant et vrai. Ça fait réfléchir et ça permet de mieux se comprendre soit même.

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Laisser un commentaire

Nous sommes heureux que vous ayez choisi de laisser un commentaire. Merci de garder à l'esprit que les commentaires sont modérés conformément à notre Police de commentaire. Votre adresse mail est requise mais ne sera pas publiée.

CommentLuv badge